bmcn.org
Kyste-sebace
Santé / Médecine / Paramédical

Kyste sébacé: définition, cause, symptômes, traitement

Les kystes sébacés sont des kystes ordinaires, non cancéreux (bénins), de la peau. Les kystes sont des anomalies du corps emplies de liquide ou d’un contenu semi-liquide.

Les régions du corps où les kystes sébacés sont les plus fréquents sont le visage, le cou et le torse. Ce type de kyste se développe lentement. Il ne s’agit pas d’une pathologie mortelle mais les kystes sébacés peuvent être source d’inconfort s’ils ne sont pas traités.

Le diagnostic du kyste requiert d’ordinaire uniquement un examen physique et la consultation des antécédents médicaux du patient. Dans certains cas, un kyste donnera lieu à un examen plus approfondi dans le but de détecter de possibles signes de cancer.

Causes

Les kystes sébacés se forment à partir des glandes sébacées, qui sécrètent une substance lipidique, le sébum , qui forme un film qui protège la peau et les cheveux. Un kyste peut se développer lorsque la glande ou son canal sébacé, c’est-à-dire, le canal sécrétant le sébum, est endommagé ou obstrué. La formation d’un kyste fait souvent suite à un traumatisme local.

Selon la clinique Mayo (Mayo Clinic), le traumatisme peut être une simple égratignure, une incision chirurgicale ou une condition cutanée comme l’acné. (Mayo Clinic, 2011). Les kystes sébacés se développent lentement, de sorte que plusieurs mois, voire plusieurs semaines, peuvent s’écouler avant que vous ne remarquiez le kyste.

Le kyste sébacé peut néanmoins provenir d’autres causes, et notamment :

  • d’un défaut développemental : il arrive qu’une personne naisse avec un conduit atrophié ou malformé ;
  • de dommages causés à des cellules lors d’une intervention chirurgicale ;
  • de pathologies génétiques, parmi lesquelles le syndrome de Gardner ou une naevomatose baso-cellulaire.

Symptômes

Les kystes sébacés se forment généralement sur la peau à des endroits où ils sont aisément repérables, comme le visage, le cou ou le torse. Il peut en résulter de la gêne, dans la mesure où ces kystes peuvent être considérés comme peu attrayants.

Ce type de kyste est, d’ordinaire, empli d’écailles blanches de kératine, qui est également une composante essentielle de la peau et des ongles. La plupart des kystes sont souples au toucher.

Les petits kystes ne sont en général pas douloureux. Les kystes volumineux peuvent être source d’inconfort ou de violentes douleurs. Les kystes volumineux sur le visage et le cou peuvent être à l’origine de pression et de douleur.

Au nombre des régions du corps où des kystes apparaissent le plus souvent figurent :

  • le cuir chevelu ;
  • le visage (la région où les ablations de kyste sont les plus fréquentes) ;
  • le cou ;
  • le dos.

Un kyste sébacé est considéré comme atypique, voire potentiellement dangereux, lorsque :

  • son diamètre excède cinq centimètres ;
  • il réapparaît rapidement après une ablation ;
  • il est associé à des signes d’infection, tels qu’une rougeur, une sensation de douleur ou à un drainage de pus.

Diagnostic

Un simple examen physique suffit la plupart du temps au médecin à diagnostiquer un kyste sébacé. Lorsque ses caractéristiques sortent de l’ordinaire, votre médecin pourra prescrire d’autres examens et analyses dans le but d’exclure un possible cancer. Il est possible que ces examens soient également nécessaires si vous souhaitez faire retirer le kyste par voie chirurgicale.

Les tests de diagnostic du kyste sébacé sont notamment les suivants :

  • une tomographie par ordinateur susceptible d’aider votre médecin à identifier le traitement chirurgical le mieux adapté, ainsi qu’à déceler de possibles anomalies ;
  • l’échographie, qui permet d’identifier le contenu d’un kyste ;
  • une biopsie à l’emporte-pièce, qui suppose le prélèvement d’une petite quantité de tissu du kyste aux fins d’analyse en laboratoire dans le but de déceler de possibles signes de cancer.

Traitement

Votre médecin peut traiter un kyste par drainage ou ablation. Normalement, les kystes font l’objet d’une ablation. Leur ablation n’est pas dictée par le risque qu’ils représentent mais par des raisons esthétiques. La plupart des kystes étant sans danger pour votre santé, votre médecin vous offrira sans doute le choix de l’option de traitement la mieux adaptée.

Il convient de ne pas oublier que, sans ablation chirurgicale, votre kyste va la plupart du temps réapparaître. Le traitement le plus efficace est l’ablation complète par intervention chirurgicale. Certains patients refusent néanmoins la chirurgie par crainte des traces de cicatrice.

Votre médecin peut utiliser l’une des méthodes suivantes pour retirer votre kyste :

  • une large excision conventionnelle : elle permet de retirer complètement le kyste mais laisse subsister une longue cicatrice ;
  • excision minimale : la cicatrice est minimale mais le risque de réapparition du risque est réel ;
  • excision laser avec biopsie à l’emporte-pièce : le laser est utilisé pour pratiquer une ouverture de faible diamètre pour drainer le contenu du kyste ; les parois de celui-ci sont retirés environ un mois plus tard.

Après l’ablation de votre kyste, le médecin pourra vous remettre une crème antibiotique pour empêcher l’infection de la zone affectée. Vous devez l’utiliser jusqu’à ce que le processus de guérison soit terminé. Une crème cicatrisante pourra également vous être prescrite, afin de réduire l’importance des cicatrices chirurgicales.

Pronostic

Les kystes sébacés ne sont d’ordinaire pas cancéreux. Il arrive toutefois qu’ils soient peu attrayants d’un point de vue esthétique. Sans traitement, un kyste peut se développer considérablement et nécessiter un traitement chirurgical s’il devient inconfortable.

Un kyste retiré dans son intégralité ne réapparaît pas. Une cicatrice déplaisante peut toutefois perdurer pour le restant de votre existence. Sans ablation complète néanmoins, le kyste peut récidiver à tout moment.

Il advient, quoique rarement, que le site de l’ablation s’infecte. Contactez votre médecin si votre peau présente des signes d’infection (tels qu’une rougeur et une sensation de douleur) ou si une fièvre apparaît. La plupart des infections sont éliminées grâce aux antibiotiques, mais elles peuvent être mortelles en l’absence de traitement.

Autres articles à lire

Cancer du pancréas: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Thalassémie: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les taches: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Grosseur au sein: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Plaies perforantes et coupures: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome du sevrage alcoolique: définition, cause, symptômes, traitement

Irene