bmcn.org
Réparation des anévrysmes cérébraux
Santé / Médecine / Paramédical

Réparation des anévrysmes cérébraux: définition, cause, symptômes, traitement

La réparation de l’anévrysme cérébral est une procédure chirurgicale employée pour traiter un anévrysme dilaté risquant de se rompre ou de se déchirer.

Une anévrysme survient lorsque la paroi d’un vaisseau sanguin devient plus mince et donne lieu à l’apparition d’une protubérance ou hernie. De nombreux anévrysmes ne sont pas détectés parce qu’ils sont souvent asymptomatiques jusqu’à leur rupture.

Il s’agit d’un problème médical grave qui, s’il n’est pas traité, peut causer un accident vasculaire cérébral ou un dommage au cerveau. De ce fait, si un anévrysme intact est détecté, votre médecin fera son possible pour le réparer aussi rapidement que possible.

Éléments de base de l’anévrisme cérébral

Éléments de base de l’anévrisme cérébral

Lorsqu’un vaisseau sanguin est fragilisé, ou lorsque sa paroi devient excessivement fine, il risque de se déchirer ou de se rompre. Un vaisseau fragilisé ou dilaté peut se rompre à tout moment. Lorsqu’un vaisseau se rompt dans votre cerveau, il peut en résulter une hémorragie cérébrale ou un AVC. Il peut s’ensuivre des dommages cérébraux ou le décès du patient. Un anévrysme intact est donc considéré comme une urgence médicale grave.

Avant une rupture d’anévrysme, il est possible que vous éprouviez des maux de tête, des douleurs oculaires ou au cou, ou au contraire que vous ne présentiez aucun symptôme. Parce qu’il arrive qu’un anévrysme soit asymptomatique, il est souvent détecté par accident, alors de votre médecin vous examine pour autre chose. Il arrive qu’il apparaisse sur une image IRM ou un tomodensitogramme.

Les symptômes surviennent le plus souvent alors que l’anévrysme s’est rompu. Il s’agit notamment :

  • de violents maux de tête ;
  • d’une paupière tombante ;
  • de crises d’épilepsie ;
  • de troubles de l’élocution ;
  • d’une vision en double ;
  • d’un engourdissement du corps ;
  • d’une faiblesse musculaire.

Tous les anévrysmes cérébraux ne nécessitent pas de réparation immédiate. Les anévrysmes dont la taille est inférieure à 3 millimètres sont considérés comme moins susceptibles de se rompre.

Risques

Toute procédure médicale comporte des risques. La réparation d’un anévrysme est une opération de chirurgie du cerveau et le risque est significatif.

Risques potentiels liés à une rupture d’anévrysme :

  • changement de comportement imputable à un changement neurologique ;
  • caillots sanguins ;
  • œdème cérébral ;
  • confusion ;
  • une infection ;
  • crises d’épilepsie ;
  • problèmes d’élocution et de vision ;
  • accident vasculaire cérébral ;
  • faiblesse.

Des problèmes neurologiques, par exemple, affectant la mémoire, la coordination et d’autres fonctions, peuvent survenir après une intervention chirurgicale affectant certaines parties du cerveau. Leur degré de gravité diffère mais ils ne sont pas toujours permanents.

L’intervention nécessite une anesthésie générale. Il peut en résulter une réaction allergique ou des problèmes respiratoires. Il est donc important que, si vous avez déjà présenté une réaction à l’anesthésie, vous en informiez votre médecin.

Dans pratiquement tous les cas, le risque lié au défaut de réparation d’un anévrysme cérébral excède de loin les risques associés à une intervention chirurgicale.

Préparation

La réparation de l’anévrysme cérébral s’effectuant en urgence, les délais de préparation en vue de cette procédure sont généralement réduits. Lorsque, par chance, un anévrysme est décelé avant qu’il ne devienne une urgence, il est important de prendre les mesures suivantes :

  • indiquez à votre médecin les médicaments que vous prenez, et notamment les médicaments et suppléments nutritionnels en vente libre ;
  • arrêtez de fumer ;
  • ne consommez aucun aliment ni aucune boisson au cours des huit heures précédant l’intervention ;
  • prenez tous les médicaments que le médecin vous prescrit ;
  • cessez de prendre les médicaments que votre médecin vous demande de ne pas prendre ;
  • conformez-vous aux instructions de votre médecin.

Avant l’intervention, vous serez placé(e) sous anesthésie générale, ce qui signifie que vous serez placé(e) dans un sommeil profond et n’éprouverez pas de douleur.

Intervention

Il existe plusieurs manières de remédier à un anévrysme cérébral. La méthode employée varie au gré de la taille de l’anévrysme et d’autres facteurs.

Le clippage

La procédure la plus couramment utilisée est le clippage. Au cours de cette procédure, le chirurgien pratique une incision dans votre cuir chevelu et perce un orifice de petite taille dans votre boîte crânienne. Le chirurgien met alors en place un petit clip métallique à la base de l’anévrysme pour éviter qu’il ne se rompe. Votre boîte crânienne est alors refermée et votre cuir chevelu suturé.

Réparation endovasculaire

Le chirurgien pratique une petite incision au niveau de l’aine. Une deuxième incision est réalisée dans votre artère. Par le biais de cette incision, le chirurgien guide un fil de diamètre réduit dans l’artère, jusqu’à l’anévrysme dans votre cerveau. Un cathéter (mince tube métallique) suit le fil. Par le biais de ce tube, le chirurgien installe des spires métalliques dans l’anévrysme. Les coils métalliques s’enroulent en boule, ce qui donne naissance à un caillot sanguin. Ce caillot empêchera l’anévrysme de se rompre.

cPAX

Approuvé en 2011 par l’administration américaine de l’alimentation et du médicament (U.S. Food and Drug Administration, FDA), le système de traitement de l’anévrysme désigné sous le nom de cPAX utilise un matériau polymère pour arrêter la circulation sanguine par l’anévrysme (Rukovets, 2011). Il est mis en place au moyen d’un stent permanent ou d’un cathéter à ballonnet.

Suivi

En l’absence d’hémorragie cérébrale antérieure à l’intervention, la durée de votre séjour hospitalier n’excèdera pas quelques jours. En cas de complications, sa durée peut atteindre deux semaines.

La réparation d’un anévrysme cérébral ne requiert en général pas d’autre intervention. Il est néanmoins possible que votre médecin souhaite réaliser un tomodensitogramme ou un IRM de votre cerveau à l’occasion de rendez-vous de suivi, afin de prévenir toute évolution ultérieure inquiétante.

Le traitement qui vous sera administré à l’issue de la chirurgie sera centré sur la cause sous-jacente de l’anévrysme, tel que l’artériosclérose ou l’hypertension.

Autres articles à lire

Prothèse totale de hanche: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les soins du visage sont primordiaux

Journal

Traitements de l’AVC: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’essentiel sur l’hypertension essentielle: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Kawasaki: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Grosseur au sein: définition, cause, symptômes, traitement

Irene