bmcn.org
Dépression saisonnière
Santé / Médecine / Paramédical

Dépression saisonnière: définition, cause, symptômes, traitement

La dépression saisonnière est une forme de dépression. Les personnes affectées par la dépression saisonnière présentent des symptômes de dépression tous les ans à la même période, d’ordinaire durant les mois d’automne et d’hiver.

Selon l’académie américaine des médecins de famille (American Academy of Family Physicians, AAFP), la dépression saisonnière est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, et rare chez les enfants et adolescents (AAFP).

La dépression saisonnière est également appelée dépression hivernale. Bien que plus rare, la dépression estivale constitue un type de dépression saisonnière.

Causes

La dépression saisonnière peut être le résultat de changements de l’équilibre chimique du corps et de l’horloge interne.

Le corps humain recèle deux substances chimiques, la mélatonine et la sérotonine, qui contribuent à l’équilibre de votre humeur et à la préservation de la structure de votre sommeil. Il peut arriver que durant les mois froids de l’hiver, vos niveaux de mélatonine et de sérotonine changent.

Cette diminution peut entraîner le dérèglement de vos rythmes circadiens, c’est-à-dire, de l’horloge interne de votre corps, qui vous indique quand dormir et quand vous éveiller. Lorsque vos rythmes circadiens sont perturbés, vous dormez mal.

Ces changements peuvent déstabiliser votre humeur, ce qui peut conduire à la dépression.

Risques

Certains groupes de population sont plus vulnérables que d’autres à la dépression saisonnière. Bien que le risque soit plus élevé pour les femmes que pour les hommes, les symptômes sont plus graves chez les seconds (Mayo Clinic).

Les personnes atteintes de certaines formes de pathologie mentale, comme le trouble bipolaire, sont plus sujettes à la dépression saisonnière. Des antécédents familiaux de dépression peuvent également contribuer à cette condition.

Les personnes vivant dans un climat froid courent un risque accru de dépression saisonnière. Il est probable que la cause en est le moindre nombre d’heures d’ensoleillement durant l’hiver.

Symptômes

Les symptômes de dépression saisonnière diffèrent d’un individu à un autre, ainsi qu’en fonction du type de la maladie. La dépression hivernale se caractérise par :

  • un changement de l’appétit ;
  • de la fébrilité et de l’irritabilité ;
  • une anxiété générale ;
  • un manque d’énergie ;
  • des maux de tête ;
  • une perte d’intérêt pour les loisirs et activités sociales ;
  • des durées de sommeil accrues ;
  • un gain de poids ;
  • des sentiments de désespoir et de culpabilité.

Il arrive que les personnes atteintes de dépression estivale connaissent des symptômes similaires à certains de ceux qui caractérisent la dépression hivernale. D’autres symptômes ou des symptômes différents sont toutefois également fréquents. Il s’agit notamment :

  • d’une augmentation de la libido ;
  • d’une perte de poids ;
  • d’insomnies ;
  • d’une perte d’appétit.

Diagnostic

Le médecin procède à un examen physique et vous pose des questions concernant votre santé émotionnelle, afin de déterminer si vous êtes atteint(e) de dépression saisonnière. Répondez de manière aussi détaillée que possible en expliquant votre état mental, vos relations, votre vie professionnelle, ainsi que vos habitudes alimentaires et de sommeil. Vos impressions concernant ces divers aspects de votre existence peuvent aider votre médecin à parvenir à un diagnostic ferme.

Votre médecin peut également vous soumettre à un test appelé questionnaire d’évaluation de structure saisonnière (Seasonal Pattern Assessment Questionnaire, SPAQ). Il s’agit d’une série de questions concernant vos activités quotidiennes, votre alimentation et votre humeur. Le SPAQ est un outil de diagnostic très répandu mais sa fiabilité diffère d’un utilisateur à un autre (Lurie, et al., 2006).

Un diagnostic de dépression saisonnière nécessite qu’un certain nombre de critères définis par le manuel de diagnostic et de statistique des troubles mentaux (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, DSM) de l’association américaine de psychiatrie (American Psychiatric Association, APA) soient remplis :

    • vous présentez des symptômes de dépression à la même période de l’année durant deux années consécutives ;
    • votre dépression disparaît en fin de saison ;
    • il n’existe pas d’autre cause à votre dépression.

Les analyses médicales constituent une autre composante essentielle du diagnostic de la dépression saisonnière. Votre médecin peut réaliser des analyses de sang pour mesurer les niveaux hormonaux. Elles permettront d’identifier une condition sous-jacente susceptible de causer vos symptômes.

Traitement

La luminothérapie est le traitement principal de la dépression saisonnière. Une lampe spéciale permet aux patients de recevoir une lumière qui reproduit celle du soleil. La luminothérapie, également appelée photothérapie, est un traitement quotidien auquel vous devez vous soumettre tout au long de l’hiver.

En général, 30 minutes de luminothérapie par jour suffisent à votre cerveau pour produire des substances chimiques qui améliorent votre humeur. Selon la clinique Mayo (Mayo Clinic), des résultats sont perceptibles en deux à quatre jours (Mayo Clinic).

Attention, le fait de prendre le soleil à l’extérieur ou de fréquenter un salon de massage n’offre pas les mêmes résultats qu’une lampe de luminothérapie. Vous vous tenez assis(e) à distance de la lampe elle-même, de sorte que la lumière n’endommage pas votre peau.

Il arrive que la photothérapie ne suffise pas à traiter la dépression saisonnière. Il est possible qu’elle ne soit pas efficace contre la dépression estivale. Dans ces cas, des antidépresseurs peuvent vous soulager. Prozac, Zoloft et Paxil sont couramment prescrits contre la dépression saisonnière.

La psychothérapie peut constituer un traitement alternatif de la dépression saisonnière. Bien que le fait de vous entretenir avec un thérapeute ne puisse modifier les réactions chimiques du corps, ce traitement peut vous aider à modifier votre comportement et à adopter des mécanismes sains pour faire face à vos symptômes. Le fait de vous entretenir avec un conseiller qualifié peut vous aider à convertir des émotions négatives en pensées positives.

Vous pouvez également vous sentir mieux en agissant en amont. L’exercice, un régime équilibré et une bonne exposition à la lumière naturelle peuvent contribuer à améliorer votre humeur. Laissez la lumière pénétrer à l’intérieur et effectuez une promenade quotidienne pour soulager votre anxiété.

Pronostic

La luminothérapie, les traitements médicamenteux et les modifications de comportement aident la plupart des patients atteints de dépression saisonnière. Si vous êtes atteint(e), ou si l’un de vos proches est atteint, de dépression saisonnière, et si vous ou ce proche commencez à entretenir des pensées suicidaires ou commettez un acte suicidaire, informez sans délai un prestataire de soins.

Autres articles à lire

Ablation chirurgicale du diverticule de Meckel: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Votre bébé et les lymphangiomes kystiques: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome du sevrage alcoolique: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Jaunisse du nouveau-né: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Ventilation spontanée en pression positive continue (VSPPC): définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dysplasie broncho-pulmonaire: définition, cause, symptômes, traitement

Irene