bmcn.org
Grossesse extra-utérine
Santé / Médecine / Paramédical

Grossesse extra-utérine: définition, cause, symptômes, traitement

Une grossesse extra-utérine survient lorsqu’un œuf fécondé ne se fixe pas à la paroi utérine. Dans la plupart des grossesses extra-utérines, l’œuf se fixe dans les trompes de Fallope. Il arrive également, bien que plus rarement, qu’il se fixe dans la cavité abdominale ou le col de l’utérus. Une grossesse sur 50 est une grossesse extra-utérine.

Hors de l’utérus, un œuf fécondé n’a quasiment aucune chance de survivre. Lorsqu’elle n’est pas traitée, cette situation peut entraîner des complications graves. Un traitement immédiat est donc vivement recommandé. Une intervention précoce permet d’éviter d’éventuels problèmes de fertilité ultérieurs, ainsi que de possibles complications par la suite.

Causes

Les causes de la grossesse extra-utérine ne sont pas toujours claires. Dans certains cas, les aspects suivants ont été liés à la grossesse anormale :

  • une inflammation des trompes de Fallope ou la présence dans celles-ci de tissu cicatriciel à la suite d’une précédente pathologie ou intervention ;
  • des facteurs hormonaux ;
  • des anomalies génétiques ;
  • une anomalie congénitale ;
  • une pathologie médicale affectant la forme et l’état des trompes de Fallope et des organes reproductifs.

Risques

Toutes les femmes sexuellement actives courent un risque de grossesse extra-utérine. Les facteurs de risque sont aggravés dans les cas suivants :

  • une grossesse tardive (35 ans ou plus) ;
  • des antécédents de chirurgie pelvienne ou abdominale, ou de multiples avortements ;
  • des antécédents de maladie pelvienne inflammatoire ;
  • des antécédents d’endométriose ;
  • une conception survenue en dépit d’une ligature des trompes ou d’un stérilet intra-utérin ;
  • une conception assistée par des procédures ou médicaments destinés à accroître la fertilité ;
  • le tabagisme ;
  • une précédente grossesse extra-utérine ;
  • des antécédents de maladie sexuellement transmissible (MST).

Symptômes

Nausées et seins douloureux, courants dans une grossesse normale, sont des symptômes fréquents de grossesse extra-utérine. D’autres symptômes indiquent plus clairement une grossesse anormale. Si vous constatez les symptômes suivants, parlez-en à votre médecin :

  • des vagues de douleur aiguë dans l’abdomen, le bassin, les épaules ou le cou ;
  • la présence de tâches de sang ou des saignements vaginaux légers ou importants ;
  • des vertiges ou un évanouissement ;
  • une pression rectale.

Diagnostic

Si vous soupçonnez une grossesse extra-utérine, consultez un médecin sans délai. Il n’est pas possible de diagnostiquer une grossesse extra-utérine de l’extérieur. Votre médecin pourra procéder à un examen physique pour exclure d’autres facteurs.

En cas de suspicion de grossesse extra-utérine, une analyse de sang permet de mesurer les niveaux d’hormone gonadotrophine chorionique (hCG) et de progestérone. Lorsque les niveaux hormonaux ne sont pas normaux, d’autres tests seront nécessaires.

Lorsque les analyses de sang font apparaître un problème, votre médecin réalise une échographie transvaginale. Celle-ci permet de localiser l’œuf fécondé et de confirmer un diagnostic de grossesse extra-utérine.

Dans des cas extrêmes, une lésion des trompes de Fallope entraînant un saignement peut survenir. Un chirurgien peut alors pratiquer une laparotomie d’urgence en pratiquant une incision dans l’abdomen. Cette procédure est employée non seulement pour diagnostiquer une grossesse extra-utérine, mais également pour la traiter immédiatement.

Traitement

Une grossesse extra-utérine ne peut arriver à terme. Il est donc souhaitable de retirer l’embryon dès que possible. Il est impératif de sauver la vie de la mère tout en préservant sa fertilité. Les options de traitement varient en fonction du lieu de la grossesse extra-utérine et de l’évolution de celle-ci.

Traitements médicamenteux

Lorsque le médecin conclut que des complications immédiates sont peu probables, il peut procéder à une injection de méthotrexate. Le méthotrexate arrête la croissance de cellules qui, comme celles de l’embryon, se divisent rapidement. Des analyses de sang régulières permettront de vérifier l’efficacité du médicament. Le méthotrexate n’implique pas les risques pour les trompes de Fallope associés à la chirurgie.

Interventions chirurgicales

Nombre de chirurgiens choisissent la cœlioscopie pour retirer l’embryon et réparer d’éventuels dommages internes. Sous anesthésie, une petite caméra est insérée dans l’abdomen par une incision. D’autres incisions peuvent être pratiquées afin d’ôter l’embryon avec d’autres instruments et de réparer les dommages causés aux trompes de Fallope. En cas d’échec de cette intervention, une laparotomie est effectuée au moyen d’une plus grande incision.

En cas de lésion des trompes de Fallope, ou lorsque celles-ci sont gravement endommagées, leur ablation au cours de l’intervention peut s’avérer nécessaire.

Soins à domicile

Il est conseillé aux patientes de se reposer. Des visites de suivi permettent de confirmer que l’embryon a été entièrement retiré ou réabsorbé.

Long terme

Le pronostic dépend du dommage causé par la grossesse extra-utérine. Lorsque les deux trompes de Fallope sont intactes, les chances de grossesse normale à l’avenir sont de 60 pour cent. La fertilité peut être affectée lorsque la grossesse extra-utérine a été déclenchée par un problème reproductif existant.

Une intervention chirurgicale peut laisser subsister des cicatrices aux trompes de Fallope. La présence de ce tissu cicatriciel peut accroître le risque de grossesses extra-utérines ultérieures. En cas d’ablation d’une ou des deux trompes de Fallope, un traitement contre la fertilité pourra être nécessaire. Les grossesses extra-utérines peuvent également être sources de problèmes qui rendent impossible la conception naturelle.

Une lésion d’une trompe de Fallope peut entraîner le décès de la patiente. Cette situation est toutefois rare. Les traitements chirurgicaux ou médicamenteux sont la plupart du temps couronnés de succès. Le taux de mortalité associé à une lésion des trompes de Fallope est inférieur à 0,1 %.

Prévention

Il n’est pas toujours possible de prédire ni de prévenir une grossesse extra-utérine. Vous pouvez néanmoins réduire votre risque d’inflammation des trompes de Fallope est souvent à l’origine de la grossesse extra-utérine.

La prévention passe par une bonne hygiène de la reproduction. Celle-ci implique des examens gynécologiques réguliers, des dépistages de MST et l’arrêt du tabagisme.

Autres articles à lire

Polypes nasaux: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Déficit en facteur X: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dysplasie broncho-pulmonaire: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Kyste sébacé: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Prothèse totale de hanche: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Plaies perforantes et coupures: définition, cause, symptômes, traitement

Irene