bmcn.org
Luxation congénitale de la hanche
Santé / Médecine / Paramédical

Luxation congénitale de la hanche: définition, cause, symptômes, traitement

La luxation congénitale de la hanche, également appelée dysplasie développementale de la hanche, survient lorsqu’un enfant nait avec une hanche instable à la suite d’une malformation de l’articulation de la hanche au cours des stades précoces du développement fœtal. Cette instabilité s’aggrave au fur et à mesure que l’enfant grandit. Dans certains cas, il arrive que l’articulation de la hanche se disloque périodiquement, la rotule sortant de la cavité sous l’effet du mouvement. Il arrive que l’articulation se disloque totalement. Selon un article publié en 2006 dans le périodique américain American Family Physician, un enfant sur 1 000 nait avec une luxation de la hanche. (Storer et Skaggs, 2006)

Causes et risques

Causes et risques

Dans la plupart des cas, la cause de la luxation congénitale de la hanche est inconnue. Entre autres facteurs contributifs figurent un faible niveau de fluide amniotique dans l’utérus, une présentation par le siège (c’est-à-dire, lorsque, lors de l’accouchement, l’enfant est assis à l’entrée du bassin maternel) et des antécédents familiaux. Un confinement utérin peut également être à l’origine d’une luxation congénitale de la hanche. C’est la raison pour laquelle cette pathologie est plus fréquente lors des premières grossesses lorsque l’utérus n’a pas déjà été distendu.

La luxation congénitale de la hanche est plus fréquente chez les filles. Tout nouveau né peut néanmoins être atteint de cette condition. C’est la raison pour laquelle les praticiens hospitaliers recherchent systématiquement des signes de luxation de la hanche chez tous les nouveaux nés, et les pédiatres examinent les hanches des bébés lors du suivi de leur croissance tout au long de leur première année de vie.

Symptômes

Il arrive qu’une luxation congénitale de la hanche soit dépourvue de symptômes. Telle est la raison pour laquelle les médecins et personnels infirmiers s’efforcent régulièrement de dépister cette pathologie. Lorsque néanmoins il existe des symptômes, il peut s’agir des suivants :

  • une orientation des jambes vers l’extérieur ou des jambes apparemment de longueurs différentes ;
  • une amplitude de mouvement limitée ;
  • des plis inégaux sur les jambes et le fessier lorsque les jambes sont étendues et examinées parallèlement ;
  • un retard de développement moteur brut (position assise, déplacement à quatre pattes et marche).

Diagnostic

Le dépistage de la luxation congénitale de la hanche s’effectue à la naissance et au cours de la première année de vie. L’examen physique est la méthode de dépistage la plus couramment employée. Le médecin manœuvre doucement les hanches et jambes de votre bébé tout écoutant pour déceler d’éventuels bruits indicatifs d’une luxation. Cet examen comporte deux tests : la méthode d’Ortalani implique l’exercice d’une force de bas en haut alors que la hanche est en position d’abduction (c’est-à-dire, écartée du plan médian du corps). la méthode de Barlow implique l’exercice d’une force de haut en bas alors que la hanche est en position d’adduction (c’est-à-dire, rapprochée du plan médian du corps). Ces tests sont valides seulement jusqu’à l’âge de 3 mois. Chez les nouveaux nés et les enfants plus âgés, les indicateurs d’examen sont notamment des longueurs de jambes différentes (lorsqu’une jambe seulement est affectée), une claudication et une abduction limitée.

Des tests d’imagerie sont utilisés pour confirmer un diagnostic de luxation congénitale de la hanche. Les enfants de moins de 6 mois sont habituellement examinés par échographie, alors que la radiographie est employée pour les nouveaux nés et enfants plus âgés.

Traitement

Les nouveaux nés diagnostiqués avant l’âge de 6 mois sont habituellement équipés d’une attelle de Pavlik. Cette attelle presse l’articulation de la hanche contre la cavité articulaire. La hanche est placée en position d’abduction en maintenant les jambes, dans l’attelle, en grenouille. En fonction de l’âge de l’enfant et de la gravité de la condition, les patients doivent porter ce dispositif durant une période comprise entre six et 12 semaines. Il est possible que l’enfant doive porter l’attelle tout le temps ou seulement une partie de la journée.

Lorsqu’une attelle de Pavlik ne suffit pas ou lorsque le diagnostic survient alors que votre enfant est déjà trop grand pour le harnais, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Les interventions chirurgicales se déroulent sous anesthésie générale. Elles peuvent impliquer un repositionnement de la tête fémorale dans la cavité articulaire (réduction fermée) ou une extension de tendons et l’élimination d’autres obstacles avant de remettre en place la hanche (réduction ouverte). Après le repositionnement de la hanche, les hanches et les jambes seront plâtrées durant au moins 12 semaines.

Lorsqu’un enfant est âgé de 18 mois ou plus, ou s’il n’a pas bien répondu au traitement, une ostéotomie fémorale ou pelvienne peut être nécessaire pour reconstruire la hanche. Cela signifie que le chirurgien divisera la tête du fémur (la rotule de l’articulation de la hanche) ou l’acétabulum du pelvis (la cavité articulaire), ou en modifiera la forme.

Pronostic

Il est moins probable qu’un traitement complexe ou invasif sera nécessaire lorsqu’une luxation congénitale de la hanche est identifiée précocement et peut être traitée au moyen d’une attelle de Pavlik. Entre 80 % et 95 % des cas identifiés de manière précoce sont réglés de cette manière, en fonction de la gravité de la condition. (Storer et Skaggs, 2006)

Le taux de réussite des traitements chirurgicaux varie, certains cas étant réglés après une procédure, alors que d’autres nécessitent plusieurs interventions et des années de suivi. Les luxations congénitales de la hanche qui ne sont pas traitées avec succès à un stade précoce de l’enfance peuvent être cause d’arthrite précoce et de violentes douleurs à un âge plus avancé.

Lorsque votre enfant a été traité avec succès pour une luxation congénitale de la hanche, il est probable qu’il devra consulter régulièrement un orthopédiste afin de veiller à ce que cette condition ne réapparaisse pas avec la croissance.

Prévention

La luxation congénitale de la hanche est impossible à prévenir. Il est important que votre enfant soit régulièrement suivi par un pédiatre, pour que la condition puisse être identifiée et traitée dès que possible. Avant de quitter la maternité, assurez-vous que votre nouveau né a été examiné afin de détecter une possible luxation congénitale de la hanche.

Autres articles à lire

Diarrhée: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’endobrachyœsophage: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les raisons pour arrêter de fumer: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mal de dent: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Uvéite: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment contacter un médecin de garde sur ma région ?

Journal