bmcn.org
Traitements du cancer du sein
Santé / Médecine / Paramédical

Traitements du cancer du sein : définition, cause, symptômes, traitement

Les traitements du cancer du sein sont développés sur la base de plusieurs facteurs : le type et le stade du cancer, sa sensibilité à certaines hormones et les antécédents médicaux du patient. En outre, la surexpression ou non du gène HER-2/neu par le cancer pourra aussi déterminer le choix du traitement. Les programmes de traitement comprennent généralement une intervention chirurgicale pour retirer le cancer. Certains types de chimiothérapie (pharmacothérapie) ou de radiothérapie suivront souvent pour aider au succès de l’opération. L’objectif final de toutes les thérapies est d’augmenter le taux de survie à long terme et de faciliter la récupération.

Traitements principaux

Le traitement principal du cancer du sein est la chirurgie, lumpectomie ou mastectomie.

Lumpectomie (ou tumorectomie)

Au cours d’une lumpectomie, le chirurgien enlève la tumeur et un petit volume de tissu qui l’entoure. La lumpectomie est généralement efficace pour les petites tumeurs. Elle permet de les enlever sans retirer un trop grand volume de tissu.

Mastectomie

La mastectomie peut être simple ou totale. La mastectomie simple (ou mastectomie partielle) consiste en l’ablation de la totalité du tissu mammaire. Cela comprend la peau, les tissus gras, les lobules et les conduits. La mastectomie radicale (ou mastectomie totale) enlève également les muscles de la paroi thoracique et les noeuds lymphatiques des aisselles.

Traitement adjuvant

En complément de la chirurgie, les traitements du cancer du sein comportent généralement des thérapies médicamenteuses ou radio. On parle de traitements adjuvants ; les traitements dits néo-adjuvants sont utilisés avant l’opération pour réduire des grosses tumeurs et faciliter l’intervention chirurgicale. Les traitements adjuvants sont utilisés après l’opération pour aider à la récupération. Il s’agit dans les deux cas d’améliorer les taux de survie à long terme et sans maladie. Ces traitements peuvent être les suivants :

  • Thérapie biologique
  • Chimiothérapie
  • Hormonothérapie
  • Radiothérapie, traitement adjuvant local

Dans certains cas ces traitements seront combinés. Le choix des traitements se fera en fonction de nombreux facteurs : l’âge du patient, la taille et le type de la tumeur et des ses cellules, et le degré de propagation aux noeuds lymphatiques. La manière dont le cancer réagira à certaines hormones est un autre facteur. Le statut du récepteur pour les facteurs de croissance épidermiques humains 2 (HER2/neu) pourra aussi être pris en compte. Voici un aperçu des principaux traitements adjuvants.

Thérapies biologiques

Si les cellules du cancer du sein libèrent un volume excessif de HER2/neu (agent de la croissance tumorale), une thérapie biologique appelée trastuzumab (Herceptin) pourra être nécessaire.

L’Herceptin peut stopper la croissance du cancer en inhibant les actions de HER2/neu sur les cellules cancéreuses. L’Herceptin est souvent combinée à la chimiothérapie ou à l’hormonothérapie. Elle est connue sous le nom de thérapie ciblée parce qu’elle détruit seulement les cellules cancéreuses et n’affecte pas les autres cellules. D’autres thérapies, comme le lapatinib (Tykerb) et le bevacizumab (Avastin) s’attaquent aussi à certaines parties des tumeurs.

Chimiothérapie

Il existe aujourd’hui des centaines d’agents chimiothérapeutiques agréés par l’Autorité américaine de l’alimentation et du médicament (FDA) dans le cadre du traitement du cancer du sein. Ces mélanges peuvent être administrés par injection ou sous forme de comprimés. Certains de ces médicaments sont agréés quasiment sans limitation pour les patients atteints du cancer du sein. Mais d’autres sont soumis à des restrictions en fonction des caractéristiques du patient et du statut de sa lutte contre le cancer.

La chimiothérapie offre plusieurs avantages. Elle ne détruit pas seulement les cellules cancéreuses présentes dans le sein (en tant que traitement adjuvant administré après la chirurgie), mais aussi celles qui ont pu se propager dans d’autres parties du corps. Lorsqu’elle est utilisée avant la chirurgie, la chimiothérapie peut réduire la taille des grosses tumeurs. Cela simplifiera l’intervention pour le chirurgien et pour le patient. Enfin, concernant les stades plus précoces du cancer du sein, la chimiothérapie est connue pour réduire les risques de récurrence et pour allonger la durée de survie.

La chimiothérapie comporte aussi certains inconvénients. Elle peut provoquer des effets secondaires à court terme qui sont parfois sévères. Il existe également un léger risque de maladies et de troubles à long terme. Cependant, la majorité des patients et des médecins décident que les avantages potentiels à long terme de la chimiothérapie l’emportent généralement sur les risques.

Hormonothérapie

Si les examens montrent que les cellules cancéreuses sont sensibles aux récepteurs hormonaux, le patient sera considéré comme positif aux récepteurs et il bénéficiera certainement de l’hormonothérapie. En fait, un statut hormono-positif l’emporte sur n’importe quel autre facteur susceptible d’influer sur le cours de la maladie. Ces facteurs sont : l’âge, la taille et le stade de la tumeur, et le statut des noeuds lymphatiques. Pour les femmes positives aux récepteurs, l’hormonothérapie sera très certainement un élément du traitement. Les deux catégories d’hormonothérapies principales sont :

le tamoxifène et les inhibiteurs d’aromatase. Le tamoxifène bloque l’expression de l’oestrogène. Les inhibiteurs d’aromatase diminuent la production d’oestrogène dans l’organisme.

Radiothérapie

L’utilisation de rayons X ciblés puissants pour détruire les cellules cancéreuses peut réduire les risques de récurrence. La radiothérapie est souvent utilisée pour détruire des cellules ayant échappé à la chirurgie. La radiothérapie est régulièrement utilisée chez les femmes à haut risque après une mastectomie. Il existe d’autres cas d’utilisation de la radiothérapie : 1) lorsque la tumeur mesure 5 centimètres ou plus ; 2) lorsque de nombreux noeuds lymphatiques sont impliqués ; ou 3) si la tumeur a envahi les muscles de la poitrine. La radiothérapie peut être administrée de deux manières : la radiothérapie par faisceau externe est faite par un appareil de rayons X, tandis que la curiethérapie consiste en l’implantation d’une source radioactive près du site de la tumeur avec une aiguille ou un cathéter.

La radiothérapie commence environ un mois après l’opération. Elle peut durer jusqu’à deux mois par sessions quotidiennes. Si la chimiothérapie est aussi utilisée, la radiothérapie commencera après la fin de la chimiothérapie. Si l’hormonothérapie est utilisée à la place de la chimiothérapie, la radiothérapie peut commencer immédiatement. Quels sont les risques de récurrence du cancer ? Les femmes qui choisissent de faire une lumpectomie et une radiothérapie ont plus ou moins les mêmes risques.

Autres articles à lire

Maladie du cri du chat (syndrome de Lejeune): définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements de l’AVC: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Ablation de la vésicule biliaire à  » ventre ouvert « : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Votre bébé et les lymphangiomes kystiques: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Otite séro-muqueuse (OSM): définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les soins du visage sont primordiaux

Journal