bmcn.org
Délire
Santé / Médecine / Paramédical

Délire: définition, cause, symptômes, traitement

Le délire (ou delirium) est un changement brutal affectant le cerveau qui entraîne confusion mentale et perturbations émotionnelles. Il perturbe la pensée et la conscience, la mémoire, le sommeil, l’attention et bien d’autres choses encore. Cette condition peut être associée au sevrage alcoolique, aux suites d’une intervention chirurgicale, ou encore à une démence. Le delirium est généralement temporaire et se traite souvent de manière efficace.

Types

Il est classé en fonction de sa cause, de sa gravité et de ses caractéristiques.

Le delirium tremens est une forme grave de la condition subie par les personnes qui cherchent à arrêter l’alcoolisme. Elles consomment généralement de grandes quantités d’alcool depuis de nombreuses années.

Le delirium hyperactif se caractérise par une attitude extrêmement vigilante et non-coopérative.

Le delirium hypo-actif est plus courant. Dans ce type de délire, le patient a tendance à dormir plus et à présenter un défaut d’attention et d’organisation dans ses tâches quotidiennes. Il est possible que la personne saute des repas et manque des rendez-vous.

Certaines personnes présentent une combinaison des deux types de delirium, à la fois hyperactif et hypo-actif, avec une alternance entre les deux états.

Causes

Les maladies à l’origine d’inflammations et d’infections (la pneumonie par exemple), sont susceptibles d’interférer avec les fonctions cérébrales. En outre, certains médicaments (contre l’hypertension, par exemple), ou l’abus de drogues peuvent perturber la chimie du cerveau. Le sevrage alcoolique et la consommation d’aliments ou de boissons empoisonnées peuvent également déclencher un délire.

Si vous avez du mal à respirer parce que vous souffrez d’asthme ou d’une autre condition, votre cerveau ne reçoit pas l’oxygène dont il a besoin. Toute condition ou facteur affectant les fonctions cérébrales de manière importante sont susceptibles d’entraîner une confusion mentale grave.

Risques

Si vous avez plus de 65 ans et que vous êtes atteint(e) de plusieurs pathologies, vous êtes exposé(e) à un risque plus élevé de delirium. Les patients en chirurgie et les personnes en sevrage alcoolique ou de toxicomanie présentent également un risque plus élevé. Les conditions affectant le cerveau (accident vasculaire cérébral et démence) peuvent également augmenter le risque de delirium. Vous présentez également un risque plus élevé si vous souffrez d’un stress émotionnel extrême. Les facteurs suivants peuvent également contribuer au delirium :

  • le manque de sommeil ;
  • certains médicaments (sédatifs, médicaments contre l’hypertension, somnifères et antalgiques) ;
  • la déshydratation ;
  • une mauvaise alimentation ;
  • une infection (infection des voies urinaires, par exemple) ;

Symptômes

Le delirium affecte l’esprit, les émotions, le contrôle musculaire, ainsi que les schémas du sommeil. Il est possible que vous ayez du mal à vous concentrer ou que vous éprouviez du mal à vous situer dans l’espace. Il est possible que vous vous déplaciez plus lentement ou plus rapidement qu’à l’accoutumée, et que vous éprouviez des sautes d’humeur. Autres symptômes :

  • défaut de clarté de la pensée ou de l’expression ;
  • sommeil de qualité médiocre et sensations de somnolence ;
  • diminution de la mémoire à court terme ;
  • perte du contrôle musculaire (incontinence, par exemple) ;

Diagnostic

Votre médecin va observer vos symptômes et vous examiner afin de voir si vous êtes en mesure de réfléchir, de parler et de vous déplacer normalement. Certains prestataires de soins de santé font appel à la Méthode d’évaluation de la confusion afin d’établir ou d’exclure un diagnostic de delirium. Le médecin va observer si :

  • votre comportement évolue au cours de la journée, en particulier si vous avez été hospitalisé(e) ;
  • vous avez du mal à maintenir votre attention ou à suivre les autres quand ils parlent ;
  • votre expression est incohérente ;

Analyses et examens

Beaucoup de facteurs peuvent entraîner des changements dans la chimie cérébrale. Votre médecin va s’efforcer de déterminer la cause de ce délire en effectuant des analyses pertinentes pour vos symptômes et antécédents médicaux. Une ou plusieurs des analyses suivantes peuvent s’avérer nécessaires pour repérer d’éventuels déséquilibres :

  • analyse chimique du sang ;
  • scanners de la tête ;
  • analyses d’alcoolémie et de toxicomanie ;
  • analyses de la thyroïde ;
  • analyses hépatiques ;
  • radiographie thoracique ;
  • analyses d’urine.

Traitement

En fonction de la cause du delirium, le traitement pourra inclure la prise ou l’arrêt de certains médicaments. Le conseil pourra également s’avérer utile dans certains cas. Chez les seniors, l’exactitude du diagnostic est d’autant plus importante qu’en matière de traitement, si les symptômes de delirium sont comparables à ceux de la démence, les thérapies à adopter n’en sont pas moins très différentes.

Traitements médicamenteux

Votre médecin va vous prescrire des médicaments afin de traiter la cause sous-jacente du delirium. Si par exemple votre delirium est dû à une attaque d’asthme grave, il est possible que vous ayez besoin d’un inhalateur ou d’un appareil respiratoire afin de rétablir votre respiration. Si les symptômes de delirium sont dus à une infection bactérienne, des antibiotiques pourront être prescrits.

Dans certains cas, votre médecin pourra vous conseiller d’arrêter de consommer de l’alcool ou de prendre certains médicaments (codéine ou autres médicaments susceptibles de déprimer votre organisme). Si vous êtes agité(e) ou déprimé(e), il est possible que de petites doses de l’un des médicaments suivants vous soient administrées :

  • médicaments antidépresseurs destinés à soulager la dépression ;
  • sédatifs pour faciliter le sevrage alcoolique ;
  • agents bloquants de la dopamine pour le traitement d’empoisonnement par des médicaments ;
  • thiamine qui contribue à éviter la confusion.

Thérapie de conseil (consultation psychologique)

Si vous vous sentez désorienté(e), le conseil d’un psychologue professionnel pourra vous aider à éviter de laisser dériver vos pensées. Le soutien et les conseils psychologiques peuvent également permettre de traiter les personnes poussées à des comportements dangereux par la condition dont elles sont atteintes. Dans tous les cas, les conseils de professionnels sont destinés à vous mettre à l’aise et à vous apporter un forum où exprimer vos pensées et sentiments.

Rétablissement

Une guérison complète du délire est possible moyennant un traitement adapté. Il pourra s’écouler plusieurs semaines avant que vous ne soyez en mesure de réfléchir, de parler et de vous sentir physiquement comme avant. Il est possible que vous subissiez des effets secondaires liés aux médicaments destinés à traiter cette condition.

Autres articles à lire

Solutions de traitement de la douleur chronique

Irene

Syndrome de Crigler-Najjar: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Examens pratiqués au cours de la grossesse : Échographie abdominale

Irene

Proctocolectomie totale avec anastomose iléo-anale: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Déficit en facteur V: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test Mantoux (épreuve diagnostique de la tuberculose): définition, cause, symptômes, traitement

Irene