bmcn.org
sevrage alcoolique
Santé / Médecine / Paramédical

Syndrome du sevrage alcoolique: définition, cause, symptômes, traitement

Le syndrome du sevrage alcoolique est le nom des symptômes qui surviennent lorsqu’une personne qui boit beaucoup arrête soudainement sa consommation d’alcool ou la réduit de manière considérable. Ce syndrome entraîne un mélange de symptômes physiques et psychiques, allant de l’anxiété légère à la fatigue et aux nausées. Certains symptômes du syndrome de sevrage alcoolique peuvent aller jusqu’aux hallucinations et aux crises d’épilepsie. Dans sa forme la plus extrême, le syndrome de sevrage alcoolique peut être potentiellement mortel.

Causes

La consommation excessive d’alcool excite le système nerveux. Si vous buvez tous les jours, avec le temps votre corps devient dépendant de l’alcool. Dans ce cas, votre système nerveux central ne peut plus s’adapter facilement au manque d’alcool. Si vous arrêtez de boire soudainement ou si vous réduisez considérablement la quantité d’alcool que buvez, cela peut provoquer plusieurs symptômes. Ces symptômes incluent l’anxiété, l’insomnie, les changements dans le rythme cardiaque, l’augmentation de la tension artérielle et le délire.

Risques

Les personnes qui sont alcoolodépendantes ou qui boivent beaucoup de manière régulière et qui ne parviennent pas à réduire progressivement leur consommation sont toutes exposées à un risque élevé de syndrome du sevrage alcoolique. Le syndrome du sevrage alcoolique est plus courant chez les adultes, mais les enfants et les adolescents qui boivent de manière excessive peuvent également connaître les symptômes. Vous êtes à risque du syndrome du sevrage alcoolique si vous avez précédemment connu des symptômes de manque ou si vous avez besoin d’une cure de désintoxication médicale pour un problème d’alcoolisme.

Symptômes

Les symptômes du syndrome du sevrage alcoolique peuvent démarrer n’importe quand, de quelques heures à quelques jours après le dernier verre. Ils incluent généralement au moins deux des symptômes suivants :

  • tremblements ;
  • anxiété ;
  • nausées et/ou vomissements ;
  • maux de tête ;
  • augmentation de la fréquence cardiaque ;
  • transpiration ;
  • irritabilité ;
  • confusion ;
  • insomnie ;
  • cauchemars ;

Les symptômes peuvent s’aggraver au cours des deux à trois jours qui suivent et persister pendant plusieurs semaines. Ils peuvent être davantage présents au réveil lorsque vous avez moins d’alcool dans le sang.

Le type le plus sévère de syndrome du sevrage alcoolique se nomme delirium tremens. Ses symptômes regroupent :

  • confusion et agitation extrêmes ;
  • fièvre ;
  • crises d’épilepsie ;
  • hallucinations tactiles (par ex. démangeaisons, brûlures et engourdissement) ;
  • hallucinations auditives (par ex. entendre des sons qui n’existent pas) ;
  • hallucinations visuelles (par ex. voir des images qui n’existent pas).

Si vous présentez des symptômes de syndrome du sevrage alcoolique, il s’agit d’une urgence médicale. Demandez de l’aide ou appelez les urgences. Une forte fièvre, des hallucinations et des troubles cardiaques sont toutes des raisons d’obtenir une aide immédiate.

Diagnostic

Votre médecin prendra vos antécédents médicaux et vous posera des questions sur vos symptômes puis vous examinera. Parmi les signes que votre médecin recherchera on trouve :

  • tremblement des mains ;
  • rythme cardiaque irrégulier ;
  • déshydratation ;
  • fièvre.

Il est possible que votre médecin vous fasse subir une analyse toxicologique. Cette analyse mesure la quantité d’alcool dans votre corps.

L’évaluation du syndrome du sevrage alcoolique de l’Institut clinique pour l’alcool (The Clinical Institute Withdrawal Assessment for Alcohol (CIWA-Ar)) est une série de questions utilisées pour mesurer le syndrome du sevrage alcoolique. Votre médecin pourra utiliser ce test pour diagnostiquer le syndrome du sevrage alcoolique. Il peut être également utilisé pour déterminer la gravité de vos symptômes.

Traitement

Le traitement du syndrome du sevrage alcoolique dépend de la gravité de vos symptômes. Certaines personnes peuvent être traitées chez elle, mais d’autres auront besoin d’être supervisées dans un contexte hospitalier pour éviter des complications potentiellement dangereuses.

Le premier objectif du traitement est de vous stabiliser en prenant en charge vos symptômes. Les conseils psychologiques sont un autre objectif important du traitement. Votre médecin voudra que vous arrêtiez de boire aussi rapidement que possible et en toute sécurité.

Soins à domicile

Les symptômes légers du syndrome du sevrage alcoolique peuvent souvent être traités à la maison. Un(e) proche ou un(e) ami(e) devra rester avec vous pour surveiller votre état. Il/Elle doit s’assurer que vous obtenez une aide psychologique et que vous allez régulièrement chez le médecin pour faire faire des analyses de sang de routine. Il est possible que vous deviez passer des analyses pour des problèmes médicaux liés à l’alcool.

Si l’environnement de votre domicile ne vous aide pas à rester sobre, parlez-en à votre médecin. Il pourra vous aider à trouver un lieu de séjour jusqu’à votre rétablissement.

Hospitalisation

Si vos symptômes deviennent plus sévères, vous risquez de devoir être hospitalisé. Cela permettra à un médecin de surveiller votre état et de prendre en charge toute complication. Vous risquez d’avoir besoin de fluides intraveineux pour prévenir la déshydratation et de médicaments pour aider à soulager vos symptômes.

Traitements médicamenteux

Les symptômes du sevrage alcoolique sont souvent traités avec des sédatifs (benzodiazépines). Une fois le sevrage terminé, des médicaments et compléments supplémentaires pourront être nécessaires pour traiter les complications et les carences nutritionnelles qui interviennent suite à un abus d’alcool chronique.

Pronostic

La plupart des personnes atteintes du syndrome du sevrage alcoolique se rétablissent complètement. Si vous arrêtez de boire, si vous obtenez un traitement et que votre santé annexe est bonne, les perspectives sont généralement positives. Toutefois, les troubles du sommeil, l’irritabilité et la fatigue peuvent persister pendant plusieurs mois.

Si le syndrome du sevrage alcoolique progresse jusqu’au delirium tremens, il peut être mortel. Si des symptômes sévères de syndrome du sevrage alcoolique se manifestent, il est important de contacter un médecin immédiatement. Plus vous commencerez le traitement rapidement, plus vous aurez de chances d’éviter des complications potentiellement mortelles.

Prévention

La meilleure façon de prévenir le syndrome du sevrage alcoolique est d’éviter de boire beaucoup et régulièrement. Si vous êtes déjà alcoolodépendant, demandez une aide psychologique et des soins médicaux. L’objectif est de réduire progressivement et en toute sécurité votre dépendance à l’alcool de façon à reprendre une vie saine.

Autres articles à lire

Écho-Doppler des bras ou des jambes: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hypercholestérolémie familiale: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Éjaculation retardée: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mal de dent: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Débit expiratoire de pointe: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Canal carpien: définition, cause, symptômes, traitement

Irene