bmcn.org
Nodule thyroïdien
Santé / Médecine / Paramédical

Nodule thyroïdien: définition, cause, symptômes, traitement

Un nodule thyroïdien est une grosseur de la glande thyroïde. Il peut être solide ou être empli du liquide. Un nodule peut être isolé ou appartenir à un amas de nodules. Les nodules thyroïdiens sont courants et rarement cancéreux.

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon située à proximité du larynx. Elle produit deux hormones et les sécrète dans votre sang. Les deux hormones thyroïdiennes affectent votre rythme cardiaque, votre température corporelle et de nombreux autres processus corporels dictés par un ensemble de réactions chimiques appelé métabolisme .

Les nodules thyroïdiens sont classés en trois catégories (froids, tièdes et chauds) en fonction de leur production d’hormones thyroïdiennes. Les nodules froids ne sont pas producteurs d’hormones thyroïdiennes. Les nodules tièdes se comportent comme des cellules thyroïdiennes normales. Les nodules chauds produisent une quantité excessive d’hormones thyroïdiennes.

La plupart des nodules thyroïdiens ne sont pas graves et sont asymptomatiques. Il est possible qu’un nodule se soit formé sur votre thyroïde sans que vous le sachiez. À moins qu’il n’atteigne une taille suffisante pour exercer une pression sur votre trachée et gêner votre respiration, il est possible que vous ne présentiez pas de symptômes. Votre médecin peut parfois le déceler par une simple palpation lors d’un examen physique.

Selon l’association américaine de la thyroïde (American Thyroid Association, ATA), environ 90 % des nodules thyroïdiens sont bénins, c’est-à-dire, non cancéreux (ATA, 2012).

Les nodules thyroïdiens sont, la plupart du temps, des excroissances de tissus thyroïdiens normaux. La cause de l’excroissance tissulaire n’est pas connue.

Les nodules sont fréquents chez les personnes atteintes d’une thyroïdite de Hashimoto, qui est une maladie auto-immune conduisant à une hypothyroïdie. Les personnes atteintes de thyroïdite (inflammation chronique de la thyroïde) développent également plus fréquemment des nodules thyroïdiens. Vous pouvez aussi développer des nodules thyroïdiens si votre régime alimentaire n’est pas suffisamment riche en iode. Ce risque est moindre aux États-Unis que dans d’autres pays du fait de l’emploi généralisé de sel iodé et de combinés vitaminiques contenant de l’iode.

L’apparition de nodules thyroïdiens est plus fréquente chez les personnes ayant subi des radiographies de la thyroïde au cours de leur jeune enfance et avant l’adolescence (Johns Hopkins). Les pathologies préexistantes de la thyroïde et les antécédents familiaux de nodules thyroïdiens aggravent également le risque. Les nodules thyroïdiens sont plus fréquents chez les femmes ; la probabilité qu’ils soient cancéreux est néanmoins plus élevée chez les hommes.

Le risque de développement d’un nodule cancéreux augmente avec l’âge. Selon l’American Thyroid Association, environ un tiers des plus de 60 développent des nodules (ATA, 2012).

Il est possible que vous ayez un nodule thyroïdien et que vous ne présentiez aucun symptôme apparent. Lorsque la taille du nodule augmente, il est possible que :

  • vous constatiez une augmentation du volume de la thyroïde (goitre) ;
  • vous rencontriez des difficultés pour respirer (tel est le cas lorsque le nodule exerce une pression contre la trachée) ;
  • votre voix devienne plus rauque ;
  • la base de votre cou devienne douloureuse ;
  • vous éprouviez des difficultés pour déglutir.

Lorsque votre nodule produit des hormones thyroïdiennes supplémentaires, il est possible que vous développiez des symptômes d’hyperthyroïdie. Il s’agit notamment des suivants :

  • rythme cardiaque rapide et irrégulier ;
  • perte de poids inexpliquée ;
  • nervosité ;
  • faiblesse musculaire ;
  • troubles du sommeil.

Lorsque votre nodule est associé à la thyroïdite de Hashimoto, vous présenterez des symptômes d’hypothyroïdie. Il s’agit notamment des suivants :

  • fatigue constante ;
  • constipation ;
  • sensibilité au froid ;
  • peau et cheveux secs ;
  • ongles cassants ;
  • gain de poids inexpliqué.

Il est possible que vous ignoriez que vous avez un nodule avant que le médecin ne le découvre à l’occasion d’un examen physique. Il peut sentir le module par palpation. Votre médecin vous adressera sans doute à un endocrinologue, c’est-à-dire, à un médecin spécialiste de l’ensemble des aspects du système endocrinien, y compris la thyroïde. L’endocrinologue souhaitera savoir s’il existe dans votre famille des antécédents de nodules thyroïdiens et si un traitement par irradiation de la tête ou du cou vous a été administré alors que vous étiez en bébé ou enfant.

Votre endocrinologue utilisera un ou plusieurs des tests suivants pour diagnostiquer votre nodule et l’évaluer :

  • une aspiration à l’aiguille pour évaluer votre nodule et, le cas échéant, exclure un cancer ;
  • une scintigraphie thyroïdienne nécessitant l’emploi d’iode radioactif pour déterminer si votre module est chaud, tiède ou froid ;
  • une échographie thyroïdienne, qui permet d’obtenir une image de votre nodule ;
  • des analyses de sang afin de vérifier vos niveaux d’hormones thyroïdiennes et de thyréostimuline (TSH) ;

Les options de traitement dont vous disposez sont fonction du type de votre nodule thyroïdien. Lorsqu’il ne s’agit pas d’un nodule cancéreux et dans la mesure où le nodule n’est source d’aucun problème, votre endocrinologue peut décider qu’aucun traitement n’est nécessaire. Dans cette hypothèse, il examinera le nodule de près à l’occasion de consultations et d’échographies thyroïdiennes régulières.

Lorsque votre nodule produit un excédent d’hormones thyroïdiennes, votre endocrinologue aura probablement recours à un traitement à base d’iode radioactif ou de chirurgie pour éliminer le nodule. Si vous constatez des symptômes d’hyperthyroïdie, ceux-ci devraient disparaître. Lorsqu’une part trop importante de votre thyroïde est détruite/retirée, il est possible que vous deviez prendre des hormones thyroïdiennes de synthèse pour le reste de votre vie.

Votre endocrinologue peut, de manière alternative, essayer de vous administrer un traitement à base d’hormone thyroïdienne de synthèse. Votre hypophyse détectera l’excédent d’hormone thyroïdienne et signalera à votre thyroïde de réduire la production.

Les nodules contenant du fluide seront drainés par aspiration à l’aiguille.

Il est rare qu’un nodule bénin devienne cancéreux par la suite. Il est toutefois probable que l’endocrinologue procèdera occasionnellement à des biopsies afin d’exclure cette possibilité.

Il n’existe aucun moyen de prévenir le développement d’un nodule thyroïdien. Une fois le diagnostic confirmé, votre endocrinologue suivra l’évolution de votre état de santé au moyen d’analyses de sang régulières et d’échographies annuelles. Un traitement est mis en œuvre pour les modules chauds ou tièdes affectant la production d’hormones thyroïdiennes. La plupart des nodules non cancéreux ne sont toutefois pas dangereux et nombre d’entre eux ne requièrent aucun traitement.

Autres articles à lire

Quelles dispositions pour une expérience optimale de la vape électronique ?

administrateur

Radiographie du bassin: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Sepsie: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Écho-Doppler des bras ou des jambes: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Médicaments pour la MPOC: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dosage de l’hormone folliculo-stimulante (FSH): définition, cause, symptômes, traitement

Irene