bmcn.org
Choc cardiogénique
Santé / Médecine / Paramédical

Choc cardiogénique: définition, cause, symptômes, traitement

Le choc cardiogénique est un état par lequel le cœur a été endommagé au point de ne pas pouvoir maintenir un débit sanguin suffisant vers les organes du corps. Suite à cette défaillance du cœur qui l’empêche de fournir suffisamment de nutriments à l’organisme, la tension artérielle commence à chuter et les organes à défaillir.

Bien que très rare, le choc cardiogénique est une urgence médicale grave. Selon les Instituts nationaux de santé (National Institutes of Health), par le passé, pratiquement personne ne survivait un choc cardiogénique. De nos jours, environ 50 % des personnes survivent, en raison de l’amélioration des traitements et de la reconnaissance rapide des symptômes.

Malgré tout, les perspectives sont très médiocres si on le néglige et qu’on ne le traite pas. Si vous présentez l’un quelconque des symptômes de cette pathologie, contactez votre médecin immédiatement.

Causes

Le choc cardiogénique est le plus souvent la conséquence d’une crise cardiaque. Au cours d’une crise cardiaque, le flux sanguin à travers les artères qui alimentent le cœur est restreint ou complètement bloqué. Ceci peut entraîner un choc cardiogénique.

Les autres pathologies qui peuvent provoquer un choc cardiogénique sont :

  • embolie pulmonaire (blocage soudain d’une artère dans le poumon) ;
  • tamponnade péricardique (épanchement liquidien autour du cœur qui réduit sa capacité de remplissage) ;
  • régurgitation valvulaire soudaine (lésion des valvules permettant le reflux sanguin) ;
  • rupture de la paroi cardiaque (due à l’augmentation de la pression) ;
  • incapacité du muscle cardiaque à fonctionner correctement (totale dans certains cas) ;
  • fibrillation ventriculaire ;
  • tachycardie ventriculaire ;

les overdoses de drogue peuvent également affecter la capacité du cœur à pomper du sang, et entraîner un choc cardiogénique.

Risques

Les facteurs de risque du choc cardiogénique incluent :

  • antécédents d’infarctus du myocarde ;
  • accumulation de plaque athéromateuse dans les artères coronaires (les artères qui alimentent le cœur en sang) ;
  • maladie valvulaire de long terme (qui affecte les valvules cardiaques).

Signes et symptômes

Signes et symptômes

Les symptômes du choc cardiogénique peuvent se présenter très rapidement, et peuvent inclure la plupart des éléments suivants (ou tous) :

  • confusion et anxiété dues à la diminution du débit sanguin vers le cerveau ;
  • transpiration et froideur des extrémités dues à la diminution de la pression artérielle et du débit sanguin cardiaque ;
  • tachycardie (fréquence cardiaque rapide mais faible) ;
  • oligurie (débit urinaire faible) du fait de la diminution du flux sanguin dans les reins ;
  • fatigue due à une hyperventilation étant donné que les poumons essayent de corriger l’aggravation d’accumulation acide dans le sang ;
  • épanchement de liquide dans les poumons suite à l’insuffisance du cœur à pomper le sang correctement ;
  • le coma peut suivre si des mesures ne sont pas prises à temps pour stopper le choc.

Si vous présentez l’un quelconque de ces symptômes, il est impératif de contacter immédiatement un professionnel de la santé. Plus le problème est pris à temps, meilleures sont les perspectives.

Diagnostic

Si vous voyez quelqu’un en train de faire une crise cardiaque ou si vous pensez qu’il est en train de faire une crise cardiaque, prévenez immédiatement les secours. Une attention médicale rapide peut aider à prévenir le choc cardiogénique et diminuer les lésions au cœur. S’il n’est pas traité, le choc va s’aggraver et entraîner la mort.

Pour diagnostiquer le choc cardiogénique, le médecin urgentiste pratiquera un examen physique. L’examen évaluera le pouls et la tension artérielle. Les tests suivants pourront être pratiqués pour confirmer le diagnostic :

Mesure de la tension artérielle

Elle sera faible en présence de choc cardiogénique.

Analyses de sang

Les analyses de sang indiqueront toute lésion grave du tissu cardiaque. Elles pourront également indiquer une diminution des taux d’oxygène. Si le choc cardiogénique est dû à un infarctus du myocarde, les enzymes cardiaques seront élevées et la saturation en oxygène sera plus faible.

Électrocardiogramme (ECG)

Il montre l’activité électrique du cœur. Le test peut montrer des arythmies telles qu’une tachycardie ventriculaire ou une fibrillation ventriculaire qui peuvent avoir provoqué le choc cardiogénique. Un ECG pourra également montrer une accélération du pouls.

Échocardiographie

Cette imagerie à ultrasons de la structure et de l’activité du cœur fournit une image en 2D qui montre la circulation sanguine. Elle peut montrer une partie immobile du cœur (comme dans l’infarctus du myocarde) ou elle peut indiquer une anomalie valvulaire qui montre le reflux sanguin.

Cathétérisme de Swan-Ganz

Il s’agit d’une sonde pulmonaire qui est insérée dans le cœur pour montrer son activité de pompage.

Traitement

Pour traiter le choc cardiogénique, le médecin devra trouver et traiter la cause du choc. Si l’infarctus du myocarde est la cause, le médecin vous donnera de l’oxygène et insérera un cathéter dans les artères qui vont vers le cœur pour éliminer l’obstruction.

Si une arythmie est la cause sous-jacente, votre médecin pourra essayer de corriger l’arythmie au moyen d’un choc électrique. Un choc électrique est également connu sous le nom de défibrillation ou cardioversion. Le médecin pourra également vous donner des médicaments et des solutions pour améliorer la tension artérielle et le débit cardiaque.

Prévention

La prévention des causes sous-jacentes est la clé de la prévention du choc cardiogénique. Cela inclut l’hypertension, le tabagisme, l’obésité et le taux élevé de cholestérol. Chez les personnes ayant des antécédents de crise cardiaque, les méthodes de prévention pourront inclure des traitements tels que prescrits par les médecins.

Les patients hypertendus ou ayant des antécédents de crise cardiaque devront maintenir leur tension artérielle sous contrôle et prendre des médicaments tels que prescrits par leur médecin. Les patients obèses devront faire des exercices physiques réguliers et essayer de perdre du poids. Les patients qui ont des taux de cholestérol élevés devront diminuer leur consommation de matières grasses dans leur alimentation. Les fumeurs devront essayer d’arrêter de fumer.

Autres articles à lire

Les soins du visage sont primordiaux

Journal

Syndrome du sevrage alcoolique: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Réparation des anévrysmes cérébraux: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La mycose de la peau glabre (herpès circiné): définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Luxation congénitale de la hanche: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Ablation de la vésicule biliaire à  » ventre ouvert « : définition, cause, symptômes, traitement

Irene