bmcn.org
Cardiomyopathie ischémique
Santé / Médecine / Paramédical

Cardiomyopathie ischémique (CI): définition, cause, symptômes, traitement

Il s’agit de l’affaiblissement du tissu musculaire cardiaque. Lors de cette maladie, le ventricule gauche, qui est le muscle cardiaque principal, est souvent hypertrophié et dilaté. La CI peut résulter d’une crise cardiaque ou d’une coronaropathie, qui est un rétrécissement des artères empêchant le sang d’atteindre certaines parties du cœur. L’affaiblissement du tissu musculaire cardiaque diminue la capacité du cœur à pomper le sang et peut entraîner une insuffisance cardiaque.

Symptômes possibles de la CI : essoufflement, douleurs thoraciques et fatigue extrême. Si vous présentez des symptômes de CI, consultez immédiatement un médecin.

Le traitement dépend des dommages subis par le cœur. Des traitements médicamenteux et chirurgicaux sont souvent nécessaires. Il est possible d’améliorer votre pronostic à long terme en changeant de mode de vie, notamment en adoptant un régime alimentaire sain et en évitant les comportements risqués, comme le tabagisme.

Symptômes

Vous pouvez souffrir d’une forme précoce de maladie cardiaque sans présenter de symptômes. À mesure que les artères rétrécissent et que la circulation sanguine se détériore, il est possible que plusieurs symptômes se présentent, notamment :

  • essoufflement
  • fatigue extrême
  • vertiges, sensation d’étourdissement ou évanouissement
  • douleurs et pressions thoraciques (angine de poitrine)
  • palpitations cardiaques
  • prise de poids
  • gonflement des jambes et des pieds (œdème) ainsi que de l’abdomen
  • troubles du sommeil
  • toux ou congestion causée par la présence de liquide dans les poumons

Si vous présentez ces symptômes, allez aux urgences ou appelez le SAMU.

Causes

La CI est généralement causée par une coronaropathie ou une crise cardiaque antérieure.

Les facteurs de risque de la coronaropathie comprennent :

  • antécédents familiaux de maladie cardiaque
  • hypertension
  • tabagisme
  • taux de cholestérol élevé
  • obésité
  • mode de vie sédentaire
  • diabète
  • alcoolisme et toxicomanie
  • amyloïdose (ensemble de maladies provoquant une accumulation de protéines anormales dans les tissus et les organes)
  • insuffisance rénale au stade ultime

Les hommes sont plus susceptibles que les femmes à la coronaropathie, mais cette tendance diminue quand les femmes atteignent l’âge de la ménopause. Les femmes âgées de plus de 35 ans qui prennent des contraceptifs oraux et fument sont aussi plus susceptibles à la coronaropathie.

Diagnostic

Votre médecin traitant vous orientera probablement vers un cardiologue. Ce dernier vous posera des questions sur vos antécédents médicaux et procédera à un examen clinique. Les tests permettant de confirmer un diagnostic de CI comprennent :

  • analyses de sang pour le dosage du cholestérol, des triglycérides et d’autres facteurs
  • tests d’imagerie, comme la radiographie, la tomodensitométrie (TDM) ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • électrocardiogramme (ECG) pour mesurer l’activité électrique du cœur
  • échocardiographie, qui utilise les ondes sonores pour évaluer la fonction cardiaque
  • électrocardiographie d’effort ou épreuve de marche sur tapis roulant
  • angiographie coronaire pour détecter un rétrécissement des artères
  • études de radionucléides pour évaluer la fonction de pompage du cœur
  • biopsie du myocarde pour étudier un petit échantillon tissulaire du muscle cardiaque

Traitement

Il faut pour cela combattre la coronaropathie sous-jacente.

Mode de vie

Demandez à un spécialiste de faire des recommandations diététiques. Il est recommandé aux patients atteints de coronaropathie de suivre un régime alimentaire faible en graisses, en cholestérol et en sodium. On vous indiquera quelles formes d’exercice physique sont saines et sans danger pour vous. Ces recommandations ne sont pas des solutions à court terme, mais des changements de mode de vie à long terme.

Traitements médicamenteux

Les médicaments servent à soulager les symptômes, à prévenir les complications et à améliorer la fonction cardiaque. En fonction de vos circonstances particulières, le médecin peut prescrire :

  • des bêtabloquants pour réduire la tension artérielle et la fréquence cardiaque
  • des bloqueurs des canaux calciques pour aider à calmer et à élargir les artères, tout en abaissant la tension artérielle
  • des antagonistes de l’aldostérone pour débarrasser le corps de liquide excédentaire, ce qui réduit la tension artérielle et les symptômes liés à l’excès de liquide corporel, notamment les gonflements et l’essoufflement
  • des diurétiques pour aider le corps à se débarrasser de l’excès de liquide corporel, ce qui réduit la quantité de sang devant être pompée, entraînant ainsi une réduction de la tension artérielle et un travail moindre pour le muscle cardiaque
  • anticoagulants
  • médicaments pour contrôler la fréquence et le rythme cardiaques

Procédures chirurgicales et autres

Les interventions chirurgicales pour le traitement de la coronaropathie comprennent :

  • implantation d’un stimulateur cardiaque et/ou défibrillateur (pour normaliser la fréquence cardiaque)
  • angioplastie (pour élargir les artères rétrécies)
  • stents (prothèses qui tiennent les artères ouvertes)
  • athérectomie (pour retirer la plaque des artères)
  • radiothérapie (pour garder les artères dégagées après une angioplastie)

Dans les cas très graves, un pontage coronarien est utilisé pour améliorer l’irrigation sanguine du cœur. Lors de cette opération, une veine ou artère en bonne santé est retirée chirurgicalement et placée près de celle qui est bloquée, de telle manière que le sang contournera le vaisseau bloqué et circulera dans le nouveau vaisseau.

Quand le cœur est trop endommagé, une greffe est parfois nécessaire.

Pronostic

Traiter la cause sous-jacente de la CI (le plus souvent, une coronaropathie) est essentiel pour éviter de graves complications. En l’absence de traitement, la CI entraîne tôt ou tard une insuffisance cardiaque, des caillots sanguins ou le décès du patient.

Le pronostic dépend de plusieurs facteurs, notamment :

  • dommages subis par le cœur
  • efficacité du traitement
  • mode de vie, notamment le régime alimentaire

Les facteurs pouvant contribuer à un pronostic défavorable comprennent :

  • mode de vie à risques (tabagisme, alcoolisme et toxicomanie)
  • médicaments pris incorrectement ou absence de soins de suivi
  • infections
  • autres pathologies

Prévention

En premier lieu, vous pouvez réduire vos risques de maladie cardiaque en choisissant un mode de vie intelligent, notamment en :

  • arrêtant de fumer
  • suivant un régime alimentaire sain, pauvre en cholestérol et en graisses saturées
  • faisant régulièrement de l’exercice physique, c’est-à-dire au moins trente minutes d’activité aérobie trois fois par semaine
  • maintenant un poids idéal
  • surveillant votre tension artérielle et votre taux de cholestérol

Autres articles à lire

Supprimer les complexes avec la chirurgie esthétique

Journal

Problèmes d’équilibre: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Luxation congénitale de la hanche: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Sensibilité localisée dans l’abdomen: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Grosseur au sein: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment trouver la pharmacie de garde la plus proche ?

Journal