bmcn.org
l'hyperactivité vésicale
Santé / Médecine / Paramédical

Dysplasie broncho-pulmonaire: définition, cause, symptômes, traitement

Les enfants nés prématurément, ainsi que ceux nés avec des poumons insuffisamment développés, doivent être placés dans des machines les alimentant en oxygène pressurisé. Il arrive malheureusement que, dans certains cas, ces appareils endommagent les voies aériennes délicates des bébés, et qu’il en résulte un syndrome de détresse respiratoire ou une aggravation d’un tel syndrome. Si la durée du syndrome de détresse respiratoire perdure plus d’un mois après la naissance, cette condition est alors appelée dysplasie broncho-pulmonaire.

Les nourrissons atteints de dysplasie broncho-pulmonaire présentent une inflammation des poumons et la formation de tissus cicatriciels au niveau de ceux-ci. La dysplasie broncho-pulmonaire est la pathologie pulmonaire chronique de l’enfant la plus courante. Selon l’institut national américain du cœur, du poumon et du sang (National Heart, Lung, and Blood Institute, NHLBI), entre 5 000 et 10 000 nouveaux cas de dysplasie broncho-pulmonaire surviennent chaque année aux États-Unis. (NHLBI, 2012) La plupart des enfants survivent, bien que certains continuent à présenter un certain nombre de symptômes. Il arrive, bien que rarement, que la dysplasie broncho-pulmonaire soit mortelle.

Risques

Le risque de dysplasie broncho-pulmonaire est plus élevé chez les prématurés dont le poids de naissance est faible (moins de 2,2 livres). À la naissance, leurs poumons ne sont pas complètement développés. Le risque de dysplasie broncho-pulmonaire est également plus important chez les bébés nés à terme avec une infection ou des problèmes pulmonaires.

Causes

La dysplasie broncho-pulmonaire est, la plupart du temps, causée par un syndrome de détresse respiratoire. Celui-ci est la conséquence d’un problème spécifique de développement pulmonaire. Les poumons de certains prématurés ne produisent pas suffisamment de surfactant. Un surfactant est un liquide qui, dans ce cas, revêt l’intérieur des poumons et les maintient ouverts. Ces bébés ont besoin d’un supplément en surfactant. Il peut également être nécessaire de les placer en respirateur.

Le respirateur alimente l’enfant en oxygène pressurisé à des niveaux de saturation élevés. Lorsque les poumons du bébé sont endommagés par ce traitement et si l’enfant a toujours besoin d’aide pour respirer au bout de deux semaines, les médecins estiment qu’il est atteint de dysplasie broncho-pulmonaire.

Symptômes

Le principal symptôme de la dysplasie broncho-pulmonaire chez le nourrisson réside dans un effort respiratoire accru. Autres symptômes :

  • une coloration bleuâtre de la peau ;
  • une respiration trop rapide ;
  • une toux ou une respiration bruyante ;
  • des difficultés pour s’alimenter ou de fréquents vomissements.

Diagnostic

Lorsqu’un syndrome de détresse respiratoire se prolonge plus longtemps que la normale, les médecins diagnostiquent en général une dysplasie broncho-pulmonaire. Il arrive que des médecins utilisent un âge spécifique, comme 28 jours, comme marqueur. Les médecins peuvent également diagnostiquer une dysplasie broncho-pulmonaire lorsque les problèmes respiratoires perdurent au-delà de la date à laquelle un enfant aurait dû naître à terme.

Pour diagnostiquer une dysplasie broncho-pulmonaire, les médecins utilisent des radiographies thoraciques et une observation approfondie du nouveau-né. Les radiographies peuvent montrer une apparence spongieuse des poumons de l’enfant. Le médecin peut également recueillir un échantillon de sang du nourrisson pour mesurer le niveau de ses gaz sanguins artériels (la quantité d’oxygène dans le sang du bébé).

Traitement

Les nourrissons atteints de dysplasie broncho-pulmonaire sont placés en unité de soins intensifs et en incubateur afin de prévenir l’infection jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment forts pour respirer par eux-mêmes. Ils sont habituellement alimentés en oxygène, soit par un respirateur, soit par un dispositif nasal de pression positive continue en ventilation spontanée.

Dans certains cas, les médecins réduisent progressivement la dépendance de l’enfant à l’égard du respirateur. Ils peuvent également employer, dans certains cas, des appareils de ventilation alternatifs à basse pression. Ceux-ci présentent l’avantage de réduire le risque de nouveaux dommages pulmonaires.

Certains médicaments sont également employés pour traiter la dysplasie broncho-pulmonaire.

Des bronchodilatateurs, comme l’albutérol, peuvent contribuer à maintenir ouvertes les voies aériennes de l’enfant. Des diurétiques, comme le furosémide, peuvent réduire l’accumulation de fluides dans les poumons en réduisant la rétention d’eau par le corps de l’enfant. Il arrive que des antibiotiques soient prescrits dans le but d’éviter une infection (les enfants atteints de dysplasie broncho-pulmonaire sont vulnérables aux infections pulmonaires, telles que la pneumonie).

Les stéroïdes peuvent réduire l’inflammation. Ils doivent néanmoins être utilisés à faible dose et uniquement durant des périodes relativement brèves. Ils peuvent avoir des effets secondaires graves, ainsi qu’une incidence sur le développement physique et mental de l’enfant. Lorsque l’enfant a besoin de calories supplémentaires du fait de ses efforts respiratoires, une formule riche en calories peut être nécessaire. S’il n’est pas en mesure de digérer normalement les aliments, il est nourri par voie intraveineuse.

Soins à domicile

Soins à domicile

L’essentiel du traitement de la dysplasie broncho-pulmonaire a lieu en milieu hospitalier. Il arrive qu’il soit nécessaire qu’un enfant atteint de dysplasie broncho-pulmonaire doive séjourner en unité néonatale de soins intensifs jusqu’à ce que les médecins considèrent qu’il n’y a plus lieu de s’inquiéter de ses problèmes respiratoires. La durée moyenne du séjour des bébés atteints de dysplasie broncho-pulmonaire en unité néonatale de soins intensifs est de 120 jours (Kids Health).

Lorsqu’un bébé atteint de dysplasie broncho-pulmonaire sort de l’hôpital, il est important qu’il trouve à la maison un environnement sain. Les parents doivent de préserver de la fumée de cigarette et d’autres polluants. Ils doivent également s’efforcer de limiter l’exposition de l’enfant aux bactéries et aux virus. Certains enfants atteints de dysplasie broncho-pulmonaire ont besoin d’une nouvelle oxygénothérapie durant plusieurs semaines ou mois après leur sortie de l’hôpital.

Pronostic

De nombreux enfants se rétablissent complètement.

La dysplasie broncho-pulmonaire peut s’accompagner de complications. Les enfants atteints de dysplasie broncho-pulmonaire courent un risque plus élevé d’aspiration (entrée d’aliments dans les poumons). Leur risque de développement de difficultés respiratoires après un rhume ou une autre maladie respiratoire est également plus élevé.

Autres articles à lire

Tomodensitométrie (TDM) de la colonne vertébrale cervicale

Irene

Réparation de l’exstrophie vésicale: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Facteurs de risque de la coronaropathie (CP): définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’essentiel sur l’hypertension essentielle: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements de la médecine non conventionnelle: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test Mantoux (épreuve diagnostique de la tuberculose): définition, cause, symptômes, traitement

Irene