bmcn.org
Test Mantoux
Santé / Médecine / Paramédical

Test Mantoux (épreuve diagnostique de la tuberculose): définition, cause, symptômes, traitement

Le test Mantoux ou test de dépistage Mantoux (test cutané à un dérivé protéique purifié (Purified Protein Derivative, PPD) de la tuberculine) est utilisé pour déterminer si vous souffrez de tuberculose (TB).

La tuberculose est une infection grave qui, d’ordinaire, affecte les poumons. Elle est causée par une bactérie du nom de mycobacterium tuberculosi qui, lors de l’expiration, se répand par l’air expulsé des poumons d’une personne infectée. La bactérie de la tuberculose peut demeurer inactive dans le corps des années durant. Lorsque votre système immunitaire est affaibli, la tuberculose peut entrer dans une phase active et produire des symptômes tels que de la fièvre, une perte de poids, une toux et des sueurs nocturnes. La tuberculose résistante aux médicaments (c’est-à-dire, celle qui ne répond pas aux antibiotiques) est un problème de santé publique grave dans de nombreuses régions du monde, et notamment en Asie du sud-est et en Afrique.

Lorsque votre corps est infecté par la tuberculose, il devient ultra-sensible à certains éléments de la bactérie, tels que le dérivé protéique purifié. (Purified Protein Derivative, PPD). Le test de Mantoux vérifie la sensibilité de votre corps et indique au médecin si vous avez ou non la tuberculose.

Qui doit pratiquer des analyses ??

Qui doit pratiquer des analyses ?

La tuberculose est une maladie très contagieuse (qui se répand aisément). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’environ 2 milliards de personnes dans le monde sont porteuses du virus de la tuberculose et que chaque année approximativement 3 millions de personnes décèdent de la tuberculose. (OMS) La maladie est toutefois relativement rare aux États-Unis et la plupart des personnes infectées ne présentent pas de symptômes.

Un test de Mantoux est nécessaire lorsque :

  • vous vous êtes trouvé(e) à proximité d’une personne atteinte de la tuberculose ;
  • vous travaillez dans le secteur de la santé (tous les professionnels de santé doivent être régulièrement soumis à des tests de dépistage) ;
  • votre système immunitaire est affaibli, du fait de la prise de certains médicaments comme des stéroïdes ou d’une maladie telle que le cancer, le VIH ou le SIDA.

Test

Test

La peau de l’intérieur de votre avant-bras sera nettoyée à l’alcool. Une petite injection contenant du dérivé protéique purifié vous sera alors administrée. L’aiguille est enfoncée doucement dans la couche supérieure de votre peau. Il est possible que vous éprouviez une légère sensation de piqûre. Une légère protubérance ou bosse se formera ; elle disparaît d’ordinaire en quelques heures.

Vous devez à nouveau vous présenter au cabinet de votre médecin dans un délai de 48 à 72 heures. Un infirmier ou autre soignant examinera le site de l’injection pour déterminer si votre organisme a réagi au dérivé protéique purifié. Il existe un très léger risque de rougeur et de gonflement important de votre bras, en particulier lorsqu’un test de Mantoux vous est administré une deuxième fois.

Résultats

Si le site de l’injection n’est pas enflé, ou s’il est seulement légèrement enflé, 48 à 72 heures après l’injection, les résultats du test sont négatifs. Un résultat négatif indique que vous n’avez sans doute pas été infecté(e) par la bactérie à l’origine de la tuberculose. L’importance de l’enflure peut différer selon qu’il s’agit d’enfants, de porteurs du VIH, de personnes âgées ou d’autres personnes à haut risque.

Une petite réaction, appelée induration, sur le site du test (une protubérance ferme d’un diamètre de 5 mm) est considérée comme un résultat positif chez les personnes :

  • séropositives ;
  • ayant reçu une greffe d’organes ;
  • dont le système immunitaire est affaibli ou prenant de stéroïdes ;
  • ayant été en contact étroit avec une personne porteuse du virus actif de la tuberculose ;
  • dont une radiographie thoracique montre des changements qui semblent être le résultat d’une précédente infection tuberculinique.

Il peut être nécessaire de dispenser un traitement aux membres de ce groupe à haut risque, bien qu’un résultat positif n’indique pas toujours que la tuberculose est active. Des tests plus poussés sont nécessaires pour confirmer le diagnostic.

Des réactions plus importantes (une protubérance de 10 mm ou plus) sont considérées comme un résultat positif chez :

  • les personnes dont le résultat au test de Mantoux a été négatif lors des deux années précédentes ;
  • les diabétiques ou les personnes présentant une défaillance rénale ou atteintes d’une autre pathologie augmentant leur risque tuberculinique ;
  • les professionnels de santé ;
  • les consommateurs de drogue en intraveineuse ;
  • les immigrants venant d’un pays dont le taux de tuberculose a été élevé au cours des cinq dernières années ;
  • les moins de 4 ans ;
  • les nourrissons, enfants ou adolescents ayant été en contact avec des adultes à haut risque ;
  • les personnes vivant dans certaines collectivités (établissements pénitentiaires, maisons de soins infirmiers et centres d’accueil pour sans abris).

Dans le cas des personnes sans facteur de risque tuberculinique connu, une grosseur de 15 mm ou plus sur le site de l’injection indique une réaction positive.

FalseRésultats

Faux positifs et faux négatifs

Il arrive que des personnes ayant reçu le vaccin contre le BCG (bacille Calmette-Guérin), destiné à les protéger de la tuberculose, aient une fausse réaction positive au test de Mantoux. Le vaccin contre le BCG est administré hors des États-Unis dans des pays où la prévalence de la tuberculose est importante. De nombreuses personnes nées à l’étranger ont reçu le vaccin contre le BCG. Celui-ci n’est toutefois pas utilisé aux États-Unis en raison de son efficacité douteuse.

Un résultat positif doit être suivi d’une radiographie thoracique, d’une tomographie assistée par ordinateur et d’une analyse d’expectorations pour déterminer si la tuberculose est active dans les poumons du patient.

Le test de Mantoux n’est pas infaillible. Il est important de ne pas oublier que, dans un cas sur cinq, une personne infectée par la bactérie ne produira pas de réaction au test. Les maladies comme le cancer et les médicaments tels que les stéroïdes ou la chimiothérapie qui affaiblissent votre système immunitaire peuvent être à l’origine de faux résultats négatifs au test.

Autres articles à lire

Gastrectomie: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Supprimer les complexes avec la chirurgie esthétique

Journal

Otite séro-muqueuse (OSM): définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Polypes nasaux: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Gastroplastie par laparoscopie avec anneau gastrique (pose d’un anneau gastrique)

Irene

Médicaments pour la MPOC: définition, cause, symptômes, traitement

Irene