bmcn.org
Prothèse totale de hanche
Santé / Médecine / Paramédical

Prothèse totale de hanche: définition, cause, symptômes, traitement

L’articulation de la hanche est sphéroïde (rotule). La cavité articulaire est constituée d’os et de cartilage et la rotule est l’extrémité de l’os de la cuisse, également appelée tête fémorale.

Il arrive que l’articulation de la hanche et/ou le fémur subisse(nt) une lésion ou soi(en)t atteint(s) d’une maladie. Il peut en résulter des douleurs, ainsi que des difficultés pour marcher et assumer les tâches quotidiennes.

Lorsque d’autres méthodes, telles qu’un traitement médicamenteux, un changement d’activité, la physiothérapie ou des dispositifs de soutien ou un appareillage, ne suffisent pas à soulager la douleur, votre médecin peut recommander une prothèse de hanche. La prothèse de hanche remplace l’articulation de la hanche endommagée par des pièces de synthèse artificielles reproduisant l’articulation.

Les prothèses de hanche sont d’ordinaire utilisées en cas d’arthrite de la hanche. L’arthrite entraîne la désagrégation du cartilage. Le cartilage fait office de coussin entre les os. Sans cartilage, les os frottent les uns contre les autres, ce qui peut être à l’origine de violentes douleurs.

Les médecins s’efforcent d’ordinaire d’atténuer cet inconfort par l’emploi de déambulateurs ou de cannes, un programme d’exercice doux et des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’ibuprofène. En cas d’inefficacité de ces mesures, néanmoins, la prothèse de hanche est la solution la mieux adaptée.

Les médecins recommandent d’ordinaire une prothèse de hanche lorsque vous n’êtes pas à même de dormir ou de vous asseoir confortablement du fait de la douleur, et lorsque votre arthrite limite vos activités.

Il arrive qu’une prothèse de hanche soit destinée à remplacer une articulation atteinte par une tumeur.

La prothèse de hanche peut également être posée en urgence à la suite d’une fracture de la hanche ou du fémur.

Selon l’académie américaine des chirurgiens orthopédiques (American Academy of Orthopaedic Surgeons), les personnes recevant une prothèse de hanche ont généralement entre 50 et 80 ans (AAOS).

La prothèse est constituée de quatre éléments :

  • une cavité articulaire en métal ;
  • une garniture destinée à faciliter le mouvement de la rotule dans la cavité ;
  • une boule métallique qui remplace la tête du fémur ;
  • une tige métallique utilisée pour stabiliser le fémur.

Excepté lorsqu’il s’agit d’une urgence, l’intervention sera probablement programmée plusieurs semaines à l’avance. Le médecin vous incitera à utiliser ce délai pour améliorer votre condition physique dans toute la mesure du possible. Il est possible qu’il vous suggère de perdre du poids. Il peut également arriver que vous deviez cesser votre traitement médicamenteux, et notamment les AINS qui peuvent rendre plus difficile la coagulation de votre sang. Profitez également de cette période pour réorganiser votre espace de vie afin de minimiser les distances à parcourir et d’éviter d’avoir à monter et descendre des escaliers.

Il vous sera interdit de boire ou de manger après minuit le jour de l’intervention. La chirurgie de la hanche est pratiquée en salle d’opérations au sein d’un établissement hospitalier. Après votre admission au sein du service de chirurgie, un infirmier vous conduira dans une salle où vous serez préparé(e) en vue de l’intervention. Vous devrez ôter vos vêtements et revêtir une blouse de patient. Un infirmier posera ensuite une voie intraveineuse sur votre main, poignet ou bras. Celle-ci permet de vous administrer des fluides et des médicaments lors de la procédure.

Lorsque le moment de la chirurgie est venu, vous serez acheminé(e) vers la salle d’opération sur un lit à roulettes appelé civière roulante. Vous serez placé(e) sous anesthésie générale ou un médicament destiné à vous endormir vous sera administré, de sorte que l’intervention s’effectuera sans douleur.

Si votre chirurgien estime que d’autres problèmes de santé (par exemple, une pathologie cardiaque ou pulmonaire) peuvent rendre une anesthésie générale difficile ou risquée, il peut recommander une anesthésie locale ou régionale. Celle-ci consiste à injecter une petite quantité de médicament dans votre épine dorsale, afin d’insensibiliser toute la partie inférieure de votre corps, à partir de la taille. Certaines personnes sous anesthésie locale ou régionale reçoivent également un sédatif afin de les aider à demeurer calmes lors de l’intervention.

Lorsque l’anesthésie fait effet, le chirurgien pratique une incision, ou ouverture, au niveau de la hanche. Il coupe puis ôte la tête fémorale. Il procède ensuite à l’ablation des tissus et de l’os endommagés de la cavité articulaire. La nouvelle cavité articulaire est mise en place et une tige métallique est insérée dans le fémur, aux fins de stabilisation. Enfin, le chirurgien met en place la rotule artificielle dans la nouvelle articulation et assure le maintien en place de toutes les parties à l’aide d’une substance proche du ciment. Il répare ensuite les muscles et tendons coupés pour atteindre la hanche et referme l’incision chirurgicale.

La durée de la procédure est d’une à trois heures.

Vous reprendrez conscience dans la salle de réveil. Le personnel surveillera vos signes vitaux et vous administrera un médicament destiné à combattre la douleur (analgésique). Lorsqu’il sera certain que vous êtes stable, vous serez transféré(e) en chambre d’hôpital.

La durée de votre séjour à l’hôpital sera de trois à cinq jours. Le lendemain de l’intervention, un physiothérapeute vous aidera à vous lever et à faire quelques pas.

Certaines personnes sont en mesure de rentrer immédiatement chez elles, dès leur sortie de l’hôpital. Elles doivent néanmoins continuer à travailler avec un physiothérapeute en soins externes. D’autres préfèrent se rendre dans un établissement de rééducation ou de soins infirmiers spécialisés afin de bénéficier de soins supplémentaires et de services thérapeutiques en qualité de patient interne.

Un rétablissement complet requiert entre trois et six mois.

L’American Academy of Orthopaedic Surgeons décrit la prothèse de hanche comme l’une des opérations les plus réussies de la médecine dans son ensemble . La plupart des patients font état d’une réduction considérable de leurs douleurs et d’une existence quotidienne facilitée (AAOS).

La durée de vie d’une prothèse de hanche est de 15 à 20 ans. Néanmoins, une usure accélérée due à des activités physiques intensives ou à l’obésité peut réduire leur durée de vie. Certaines personnes ont besoin d’une deuxième prothèse de hanche lorsque la première se dégrade.

Autres articles à lire

Maladie de Kawasaki: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Déficit en facteur VII: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Sutures du cerveau séparées: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dysplasie broncho-pulmonaire: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Sensibilité localisée dans l’abdomen: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Ce qu’il faut savoir à propos de l’hémoglobinurie paroxystique nocturne

Irene