bmcn.org
MPOC
Santé / Médecine / Paramédical

Médicaments pour la MPOC: définition, cause, symptômes, traitement

La maladie pulmonaire obstructive chronique ou MPOC est une maladie qui endommage les poumons et les voies respiratoires, rendant la respiration difficile. Bien qu’il n’existe pas de remède pour la MPOC, les médecins utilisent plusieurs médicaments pour ralentir le développement de la maladie et pour atténuer les symptômes de ce trouble chronique.

Bronchodilatateurs

Les bronchodilatateurs se présentent généralement sous la forme d’un inhalateur. Les inhalateurs permettent d’administrer les médicaments directement vers les poumons et voies respiratoires. Il existe plusieurs catégories de bronchodilatateurs, mais ils aident tous à ouvrir les voies respiratoires lorsque celles-ci sont resserrées (plus étroites) pour que la respiration soit plus facile.

Les bêta-2 agonistes

Les bêta-2 agonistes agissent sur la partie du système nerveux qui contrôle les muscles entourant les voies respiratoires. Ainsi, le système nerveux envoie un signal aux muscles pour qu’ils se détendent, ce qui permet ensuite d’ouvrir les voies respiratoires. Les bêta-2 agonistes peuvent être à action brève (p. ex., l’albutérol) ou à action prolongée (p. ex., le salmétérol).

Les bêta-2 agonistes à action brève sont souvent appelés inhalateurs de secours parce qu’ils peuvent être utilisés pour améliorer rapidement la respiration pendant une poussée active de la MPOC ou une exacerbation.

Les bêta-2 agonistes à action prolongée, qui sont utilisés deux fois par jour, font partie d’une thérapie d’entretien. Il a été prouvé qu’ils réduisent la mortalité chez les personnes âgées souffrant de la MPOC.

Anticholinergiques

Les anticholinergiques, comme Atrovent, sont un autre type de bronchodilatateurs. Ils se présentent également sous forme d’inhalateurs et peuvent être utilisés toutes les quatre à six heures. Les anticholinergiques agissent en bloquant l’acétylcholine chimique, qui cause le resserrement des voies respiratoires.

Corticostéroïdes

Les corticostéroïdes, comme la prednisone, réduisent les irritations et enflements dans les voies respiratoires. Ils sont particulièrement efficaces si vous avez été exposé à une infection ou à un irritant, comme la fumée d’autres personnes, des températures extrêmes ou des vapeurs agressives. Les corticostéroïdes peuvent être administrés par inhalateur, nébuliseur, comprimé ou injection.

Les corticostéroïdes sont associés à de nombreux effets secondaires, comme le gain de poids, la rétention d’eau, l’affaiblissement des os et un système immunitaire déprimé. Pour cette raison, ils sont principalement utilisés dans un cas grave de poussée active ou d’exacerbation de la MPOC. Ils peuvent également être utilisés lors d’une phase ultérieure de la maladie si vous êtes essoufflé et si les bronchodilatateurs ne suffisent pas.

Antibiotiques

Près de 50 pour cent des personnes subissant une augmentation soudaine de leurs symptômes lorsqu’ils souffrent de la MPOC, phénomène appelé exacerbation, ont une concentration élevée de bactéries dans leurs voies respiratoires inférieures. Généralement, il existe plus d’un type de bactérie dans les poumons. Le traitement de ces bactéries par antibiotique (par voie orale, par injection ou par nébuliseur) peut aider à prévenir tout manque d’efficacité éventuel de certains médicaments, pouvant entraîner le décès.

Certains médecins prescrivent des antibiotiques polyvalents, car ceux-ci peuvent détruire de nombreux types de bactéries, tandis que d’autres préfèrent effectuer des tests pour identifier avec exactitude les types de bactéries qui sont présents pour ensuite utiliser des antibiotiques plus sélectifs qui ne traitent que les bactéries réellement présentes.

Selon un article écrit par A. E. Evenen et publié dans la revue American Family Physician en 2011, les antibiotiques polyvalents semblent avoir un avantage (moindre, mais certain) par rapport aux antibiotiques sélectifs. Evensen explique également qu’il n’y a aucun intérêt à prendre des antibiotiques polyvalents pendant plus de cinq jours.

Enfin, conclut l’article, l’utilisation régulière d’antibiotiques comme mesure de prévention ne montre aucun avantage, et cela pourrait en fait entraîner une résistance aux antibiotiques, les rendant ainsi inefficaces lors du traitement d’une infection aiguë.

Médicaments pour arrêter de fumer

Qu’une personne souffre de la MPOC ou non, arrêter de fumer améliorera sa santé et sa qualité de vie. Comme la nicotine crée une forte dépendance, de nombreux médecins proposent aux patients une thérapie de remplacement de la nicotine pour les aider à lutter contre leur envie de fumer. Les traitements de remplacement de la nicotine peuvent se présenter sous forme de chewing gums, de patchs et même d’inhalateurs. Il a été cliniquement prouvé que certains antidépresseurs réduisent ou éliminent l’envie de fumer, mais il faut faire attention aux effets secondaires. Si votre médecin prescrit un médicament, renseignez-vous bien sur les éventuels effets secondaires.

Anxiolytiques (médicaments contre l’anxiété)

Plus la MPOC progresse, plus vous aurez du mal à respirer ; par conséquent, cela peut créer de l’anxiété. Les anxiolytiques comme Valium et Xanax ont prouvé qu’ils apaisaient les patients aux stades tardif et terminal de la maladie, améliorant ainsi la qualité de vie à ces stades.

Opioïdes

Les opioïdes, également appelés médicaments narcotiques ou antidouleurs, sont des médicaments dépresseurs, c’est-à-dire qu’ils ralentissent le système nerveux central. Leur action réduit le besoin d’oxygène et apaise cette sensation d’être hors d’haleine , qui correspond au signal de détresse que votre cerveau envoie lorsqu’il n’a pas assez d’oxygène.

Les opioïdes sont généralement prescrits sous forme liquide et absorbés par les membranes de votre bouche. Certaines personnes préfèrent les prendre sous forme de nébuliseur dans le cadre de leur traitement pour la respiration, ce qui est également un moyen efficace de l’administrer.

Comme les opioïdes peuvent créer une dépendance et couper la respiration, ils sont généralement utilisés uniquement pendant les stades tardif et terminal de la MPOC, souvent lorsque vous avez décidé que vous ne voulez plus de traitement agressif ou visant à vous garder en vie.

En ce qui concerne la MPOC, plusieurs médicaments se sont révélés efficaces pour atténuer les symptômes les plus pénibles, ralentir la progression de la maladie, améliorer la qualité de vie et même prolonger la durée de vie. Votre médecin pourra vous en dire davantage sur les différents médicaments qui peuvent vous convenir.

Autres articles à lire

Supprimer les complexes avec la chirurgie esthétique

Journal

Traitements du cancer du sein : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Chirurgie de la cataracte: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Infestation par les poux du cuir chevelu: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment bien choisir sa perruque ?

Journal

Réparation des anévrysmes cérébraux: définition, cause, symptômes, traitement

Irene