bmcn.org
Santé / Médecine / Paramédical

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA): définition, cause, symptômes, traitement

La dégénérescence maculaire, également appelée dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), est une maladie qui provoque une perte de vision. Selon la Cleveland Clinic, elle est la cause principale des pertes de vision chez les américains âgés de plus de 50 ans. (Cleveland Clinic) Le fait que ce trouble progresse lentement constitue une des raisons pour lesquelles beaucoup de personnes l’attribuent uniquement au vieillissement.

Bien que les patients souffrant de la DMLA peuvent ne pas être affectés d’une perte totale de la vision, ils peuvent perdre une bonne partie de leur vision centrale. Les personnes souffrant d’une dégénérescence maculaire peuvent conserver une bonne vision sur les côtés appelée également vision périphérique.

Lorsque la dégénérescence maculaire est détectée tôt, un traitement approprié peut permettre de réduire la perte de vision que ce trouble provoque.

Causes

La DMLA se produit lorsque la macula de l’œil est altérée. La macula est la partie centrale de la rétine qui est en mesure de distinguer les sources de lumière afin de pouvoir voir clairement. Lorsque les cellules de la macula sont détruites, l’œil ne peut plus distinguer les détails correctement.

La macula permet de pouvoir :

  • conduire
  • lire
  • écrire
  • voir les individus
  • distinguer les petits objets
  • coudre

Risques

La dégénérescence maculaire, bien qu’elle ne soit pas prédéterminée, est principalement associée au vieillissement. Selon l’American Health Assistance Foundation (AHAF), 3,8 % des américains âgés de 50 à 59 ans souffrent d’une DMLA au stade intermédiaire ou avancé, alors que 14,4 % de ceux âgés de 70 à 79 ans sont affectés. (AHAF)

Il existe toutefois d’autres facteurs de risque au-delà de l’âge susceptibles d’augmenter le risque de DMLA. Il s’agit notamment :

  • du tabac
  • de facteurs héréditaires
  • d’un mode de vie sédentaire
  • de l’origine ethnique (les individus de type européen sont plus sujets à la DMLA)
  • une carence en matière de nutrition

Types

Il existe deux formes de DMLA : la forme sèche (atrophique) et la forme humide (exsudative).

DMLA sèche

La DMLA sèche désigne le stade précoce à intermédiaire de la dégénérescence maculaire. Il s’agit de la forme la plus répandue de la maladie. Des changements légers dans la vision sont susceptibles de se produire, mais beaucoup d’individus ne s’aperçoivent pas des symptômes ou les attribuent simplement au vieillissement.

Le DMLA humide

La DMLA humide est la forme de dégénérescence maculaire la plus grave et la plus avancée. Elle peut conduire à une perte de la vision. Selon le National Eye Institute (NEI), environ 10 % des personnes atteintes d’une dégénérescence maculaire sont touchées par la forme humide. (NEI) Dans le cas d’une forme de dégénérescence maculaire humide, des vaisseaux sanguins anormaux se développent sous la macula et la rétine, et ils peuvent détruire les cellules saines. Les vaisseaux sont également susceptibles de gonfler et éclater, entraînant ainsi la formation de cicatrices sur la rétine.

En cas de DMLA humide, on remarque généralement des modifications à un degré faible à élevé dans la vision. Par exemple, il est possible de distinguer des lignes ondulées ou des tâches sombres au cours de la journée.

Traitement

Le médecin diagnostiquera une dégénérescence maculaire à l’aide d’examens physiques et radiologiques. Certains ophtalmologues font également appel à une angiographie (un examen employé pour étudier le flux sanguin dans les deux parties de l’œil : la rétine et la choroïde) afin de détecter d’éventuelles anomalies dans la rétine. Ces examens sont susceptibles de déterminer la présence ou non d’une dégénérescence maculaire ainsi que sa forme et son stade si la maladie est présente.

Il n’existe pas de traitement pour la DMLA sèche. Dans la mesure où la DMLA ne provoque presque aucun symptôme, les mesures à ce stade consistent à prévenir la DMLA humide. Des examens réguliers peuvent déterminer si le trouble évolue vers une DMLA humide.

D’autre part, certains traitements peuvent aider à ralentir la perte de vision liée à la DMLA humide. Il s’agit notamment :

  • de la chirurgie laser afin de détruire les vaisseaux sanguins anormaux situés dans la rétine
  • d’injections anti-facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF) afin de prévenir la formation de vaisseaux sanguins anormaux
  • d’une thérapie photo-dynamique, qui fait appel à un liquide de contraste et un laser à faible puissance afin d’obturer les vaisseaux sanguins endommagés et contribuer à diminuer le rythme de perte de la vision

Le médecin prescrira des gouttes pour conserver les yeux hydratés après les traitements. Elles contribuent également à prévenir les infections après la chirurgie. Le processus de guérison dure de trois à six semaines après que les traitements pour la DMLA ont été appliqués.

Prévention

Selon le NEI, une étude de 10 ans conduite par l’Age-Related Eye Disease Study a déterminé que les antioxydants et le zinc pouvaient contribuer à réduire la DMLA. Si l’ophtalmologue identifie un risque élevé de développement de la maladie, il pourra envisager de prescrire des multivitamines contenant des quantités importantes de vitamines A, C, E et du zinc (NEI).

Quel que soit le degré de risque face à la dégénérescence maculaire, des examens oculaires annuels se révèlent être un moyen efficace pour détecter à un stade précoce les différents problèmes possibles liés à la vision. En outre, un mode de vie sain et actif contribue à réduire le risque de développer une DMLA.

Pronostic

La dégénérescence maculaire se traduit par un état permanent. Selon l’American Macular Degeneration Foundation, la maladie devrait affecter 6,3 millions d’individus d’ici 2030. Ceci s’explique en partie par le vieillissement de la population issue du baby-boom. (AMDF)

Bien que la DMLA soit une maladie chronique, le traitement peut diminuer sa gravité. Des traitements précoces peuvent aider à maintenir les aptitudes à conduire ses activités quotidiennes telles que la lecture et la conduite de véhicules. Lorsqu’elle n’est pas traitée, la dégénérescence maculaire peut affecter les deux yeux, et la vision peut se dégrader. La DMLA ne fait pas souffrir, ce qui explique pourquoi les personnes affectées ne recherchent pas toujours à se faire traiter en temps opportun.

Les stades ultérieurs de la dégénérescence maculaire peuvent provoquer le syndrome de Charles Bonnet, également appelé hallucinations visuelles. Il s’agit d’un état temporaire qui conduit les patients à voir des objets physiquement absents.

Autres articles à lire

Embolie pulmonaire: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome de Crigler-Najjar: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Kyste sébacé: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les soins du visage sont primordiaux

Journal

Les taches: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement médicamenteux de l’hypertension: définition, cause, symptômes, traitement

Irene