bmcn.org
Agoraphobie
Santé / Médecine / Paramédical

Agoraphobie accompagnée d’attaques de panique: définition, cause, symptômes, traitement

Une attaque de panique est un sentiment subit de peur en l’absence de cause raisonnable. Il en résulte des symptômes tels qu’un rythme cardiaque élevé et des douleurs thoraciques. Lorsque vous êtes sujet(te) à des attaques de panique multiples, dans des environnements divers, vous êtes atteint(e) d’un trouble panique.

Il arrive qu’un trouble panique s’accompagne d’agoraphobie, qui en est alors un symptôme. L’agoraphobie est fréquemment décrite comme la peur de paraître en public. Cette définition n’est toutefois pas totalement exacte. L’agoraphobie suscite chez le patient le désir d’éviter les situations qui lui rappellent les attaques de paniques auxquelles il ou elle est sujet. Il peut arriver qu’elle revête la forme d’une peur de quitter votre domicile. Elle peut aussi vous inciter à craindre certains lieux.

Les attaques de panique ne s’accompagnent pas toujours d’agoraphobie. L’agoraphobie est parfois plus facile à prévenir lorsque les attaques sont traitées immédiatement.

Symptômes d’attaque de panique :

  • douleurs thoraciques ;
  • intense sensation de peur ;
  • peur de mourir ou de perdre l’esprit ;
  • bouffées de chaleur et frissons de froid ;
  • rythme cardiaque élevé ;
  • respiration rapide et essoufflement ;
  • tremblements ;
  • incapacité à déglutir ;
  • inconfort stomacal.

En cas d’agoraphobie, vous pouvez développer des symptômes tels que :

  • une sensation surréelle ;
  • une propension à se mettre rapidement en colère ;
  • une peur des espaces publics ;
  • une peur de quitter votre domicile ;
  • des symptômes de dépression ;
  • un sentiment d’isolement ;
  • une peur d’être seul(e).

Les causes précises du trouble panique accompagné d’agoraphobie ne sont pas pleinement identifiées. Il est néanmoins, en général, la conséquence de crises de panique répétées. Les personnes ayant été sujettes à des attaques de panique peuvent craindre d’être victimes d’autres attaques de nature similaire. Il arrive qu’elles commencent alors à éviter les situations susceptibles de déclencher de telles crises. Cette peur est à l’origine de l’apparition de l’agoraphobie.

Le trouble panique, les crises de panique et l’agoraphobie apparaissent d’ordinaire à la fin de l’adolescence ou chez le jeune adulte. Elle peut néanmoins survenir à n’importe quel âge. Le trouble panique est plus fréquent chez la femme que chez l’homme.

Une crise de panique peut être extrêmement effrayante. Le sujet peut avoir l’impression d’une crise cardiaque ou de devenir fou. Si vous présentez ces symptômes, le médecin diagnostiquera une crise de panique en l’absence de cause physique évidente. Les signes de consommation de drogue ou d’alcool, ou d’effet secondaire d’un traitement médicamenteux, sont utilisés pour exclure l’attaque de panique.

Votre médecin recherchera également des signes physiques susceptibles d’être à l’origine de vos symptômes. Il peut arriver que des tests de dépistage de troubles cardiaques, pulmonaires ou du système nerveux vous soient prescrits. En cas de diagnostic d’attaque de panique, votre médecin vous adressera sans doute à un psychologue. Celui-ci pourra contribuer à l’identification de l’origine de votre crise de panique.

Il existe plusieurs options de traitement pour les crises de panique. Elles diffèrent en fonction de la cause et de la gravité des symptômes. Le traitement comporte souvent à la fois des médicaments et une thérapie cognitive du comportement.

Thérapie cognitive du comportement

La thérapie cognitive du comportement est une forme particulière de thérapie. Elle vise à modifier la manière dont une personne atteinte d’un trouble panique considère sa situation. Une thérapie cognitive du comportement peut en outre aider le patient à comprendre les impressions déformées qui sont les siennes lors d’une crise de panique. En général, 10 à 20 séances de thérapie cognitive du comportement sont recommandées. La thérapie peut continuer jusqu’à ce que vous soyez en mesure de revenir aux endroits causes d’anxiété sans que survienne une crise.

Un spécialiste de thérapie cognitive du comportement peut vous aider à modifier la manière dont vous considérez les situations effrayantes. Ceci contribue à réduire vos peurs, ainsi que les symptômes d’agoraphobie. Vous’ apprendrez également des techniques de réduction du stress et de relaxation. La respiration diaphragmatique et la méditation peuvent contribuer à combattre un état anxieux qui, à défaut, pourrait être à l’origine d’une crise de panique.

Traitements médicamenteux

Des médicaments peuvent être prescrits pour lutter contre l’anxiété. Ces médicaments sont utilisés pour traiter les personnes atteintes d’agoraphobie ou d’un trouble panique. Ces traitements ne sont, d’ordinaire, pas prescrits après un épisode isolé de panique.

Médicaments utilisés pour le traitement des troubles panique :

  • inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine (antidépresseurs) : les médicaments entrant dans la catégorie des inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine (antidépresseurs) sont approuvés par le FDA pour le traitement de la dépression. Ils sont également employés pour combattre l’anxiété et d’autres expériences causes d’une altération de l’humeur. Ces effets peuvent contribuer au traitement des troubles paniques et de l’agoraphobie. Inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine couramment prescrits : Celexa (citalopram), Paxil (paroxetine), Zoloft (sertraline) et Prozac (fluoxetine).
  • inhibiteurs du recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline : Il s’agit d’une autre catégorie d’antidépresseurs. Inhibiteurs du recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline couramment prescrits Cymbalta (duloxetine) et Effexor (venlafaxine).
  • benzodiazépines : Ces médicaments réduisent l’anxiété. Ils font effet rapidement et soulagent les symptômes de panique. Ils peuvent néanmoins entraîner une accoutumance. Ils sont donc, en général, prescrits uniquement pour une durée brève. Exemples de benzodiazépines couramment prescrits : Xanax (alprazolam), Valium (diazepam) et Klonopin (clonazepam).

Certains médicaments utilisés pour traiter les crises de panique et l’agoraphobie entrainent une accoutumance. Vous ne devez pas cesser de les prendre sans supervision médicale. Autres complications potentielles liées à ces médicaments :

  • envies suicidaires ;
  • dépression ;
  • risque accru d’abus d’alcool et de drogue.

La plupart des patients se rétablissent bien avec un traitement médicamenteux et une thérapie cognitive du comportement. Si vous êtes atteint(e) d’un trouble panique, n’ayez pas peur de demander de l’aide.

Autres articles à lire

Traitements de la médecine non conventionnelle: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Symptômes que les femmes ne doivent pas négliger: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Achondroplasie: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mal de dent: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Congestion nasale: définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment contacter un médecin de garde sur ma région ?

Journal